Jean-Marie Le Pen dans la “Pravda” : nouvelle sortie alter-européenne au FN

Jean-Marie Le Pen dans la “Pravda” : nouvelle sortie alter-européenne au FN

29/11/2012 — 18h00
PARIS (NOVOpress) —
Décidément, le Front national nous réserve de sacrées surprises ces derniers jours. Après Julien Rochedy, directeur national du FNJ, qui tient un discours alter-européen lors d’un colloque du Vlaams Belang ; après Bruno Gollnisch soulignant, devant des militants du FNJ, sa proximité avec Alain de Benoist sur le caractère jacobin de l’Union européenne, c’est au tour de Jean-Marie Le Pen de promouvoir une autre Europe.

Interrogé par la Pravda (traduction française disponible ici), le président d’honneur du Front national affirme ainsi : « Pour ma part, je milite pour la réalisation d’un ensemble harmonieux et animé par la volonté d’un destin commun sur l’ensemble de l’espace boréal, allant de Brest à Vladivostok. La Russie et les Europes centrale et occidentale ont de nombreux points communs et de nombreuses convergences d’intérêts. Face à un monde de plus en plus instable, en pleine explosion démographique alors que nous connaissons pour notre part un hiver démographique sans précédent et suicidaire, il est certain que notre civilisation européenne y trouverait un outil de salut. Mais il n’en va pas de l’intérêt de ce qui reste la première puissance mondiale, les Etats-Unis, ni des firmes internationales, il est donc évident que les castes aux pouvoir s’y opposeront de toutes leurs forces… »

Plus encore, Jean-Marie Le Pen s’oppose à l’islamisation de la France et y voit la conséquence de l’immigration massive : « En France, j’y suis viscéralement opposé. L’islam n’est pas qu’une religion, c’est aussi une civilisation, un système juridique bien souvent contraire à nos coutumes ancestrales et à nos lois séculaires. Favoriser le développement de l’Islam au sein de nos nations d’extraction chrétienne est un danger, car comme le pensait l’historien français Ernest Renan au XIXème siècle, “L’islam a été libéral quand il était faible et violent quand il était fort”. Et si aujourd’hui des musulmans peuvent vivre en paix avec des chrétiens ou des incroyants dans nos pays, qu’en sera-t-il quand, étant donné le rapport démographique qui joue en leur faveur, ils seront sinon majoritaires, du moins assez forts pour nous imposer de respecter leurs usages ? Nulle part dans l’histoire de l’islam, quand ses adeptes étaient dominants, les minorités n’ont été respectées ni considérées comme ayant des droits égaux. C’est le Coran lui-même qui non seulement l’autorise mais même, l’impose. »

Ajoutant : « L’islamisation n’est que la conséquence de l’immigration massive que connaissent nos pays, en provenance d’Asie centrale pour la Russie, en provenance du Maghreb et de l’Afrique musulmane pour l’Europe de l’ouest. L’islamisation n’est donc pas inéluctable si nous cessons de faire entrer dans nos pays des millions d’immigrés musulmans supplémentaires tous les ans et si nous imposons à ceux qui sont présents de se conformer à nos us et coutumes. Et si cela ne leur convient pas, libre à eux de pratiquer leur mode de vie ailleurs… » Et précisant : « En France, la population commence à ressentir et à craindre cette islamisation parce qu’elle est de plus en plus rapide, visible et massive et qu’elle les touche dans leur vie quotidienne : femmes voilées dans la rue, manque de respect des libertés des femmes, interdiction du porc dans les cantines scolaires, construction de mosquées avec minaret… avec son cortège d’extrémistes qui, comme à Toulouse au printemps dernier, a couté la vie à 7 personnes dont 3 enfants abattus par un terroriste agissant au nom de l’islam… »

Des propos qui ne dénoteraient pas dans la bouche de militants identitaires…

Crédit photo : Kenji-Baptiste OIKAWA via Wikipédia.