Une semaine de “mariage pour tous”

Une semaine de “mariage pour tous”

24/11/2012 – 19h00
PARIS (NOVOpress via le Kiosque Courtois).
Commençons par samedi et dimanche derniers.

Les manifestations contre l’ouverture du mariage aux homosexuels ont fortement mobilisé les Français

Deux manifestations ont eu lieu. La première, très éclectique, samedi dernier, a atteint le record qu’avait suscité en 1999 le projet de loi du PACS, avec plus de 100.000 manifestants dans toute la France (photo de la manifestation à Nantes). Une deuxième manifestation a eu lieu dimanche, rassemblant plus de 10.000 personnes, à l’initiative de l’organisation catholique Civitas. Au cours de celle-ci, une dizaine de militantes de l’organisation pseudo-féministe ukrainienne FEMEN, très dénudées mais coiffées pour l’occasion en nonnes, ont attaqué le cortège. Elles scandaient des slogans obscènes, avaient peint sur leur poitrines nues des “Fuck God” (Nique dieu), “Fuck church” (Nique l’église), bombant les manifestants -y compris des poussettes et des enfants- de poudre blanche dont les bonbonnes portaient l’indication très visible de “Saint sperme”. Elles ont été repoussées sans ménagement.

L’Agrif et Civitas devraient porter plainte. Les manifestantes de Femen risquent des peines allant jusqu’à cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende pour manifestation illégale, et violences en groupe…

Mais qui sont les FEMEN ?

Selon une journaliste ukrainienne, qui a infiltré l’organisation, les FEMEN sont des militantes, payées 1.000 dollars par mois par des hommes d’affaires proches du mouvement, notamment allemand et américain. Elles ont un camp d’entraînement, où elles apprennent à se comporter agressivement pour attirer l’attention des journalistes et se présenter comme des victimes innocentes.

Le traitement politique et médiatique des manifestations contre le mariage pour tous a été bien partial…

Les médias de l’oligarchie, s’ils ont copieusement relaté la soi-disant agression des FEMEN par les manifestants dimanche, n’abordent pas les arguments de ceux qui s’opposent à cette loi. Nulle évocation non plus de ces pancartes brandies par des contre‑manifestants homosexualistes sur lesquelles on pouvait lire : “un hétéro = une balle”, “une famille = une rafale”. Aucun homme politique n’a condamné ces écrits d’une rare violence, alors même que beaucoup condamnaient le terme homofolie employé par certains dans la manifestation. Deux poids, deux mesures.

Pire encore, Hollande recule face aux groupes de pression homosexualistes

Pour calmer la grogne croissance des élus, François Hollande a affirmé le principe de la « liberté de conscience » des maires sur le « mariage homosexuel » lors du congrès de l’Association des maires de France, mardi dernier. Mais, incroyable, Hollande a affirmé le contraire, mercredi, aux représentants de la micro-association homosexualiste Inter-LGBT !

Hollande face aux groupes de pression, on a l’impression que c’est le dernier qui parle qui a raison…

Crédit photo : Robert Terrail, Novopress (cc)