Mariage homosexuel et « liberté de conscience » : François Hollande change d’avis !

Mariage homosexuel et « liberté de conscience » : François Hollande change d’avis !

23/11/2012 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
Un pas en avant, deux pas en arrière. Après une rencontre avec une délégation de l’Inter-LGBT (lesbiennes, gay, bi et trans) à l’Elysée, mercredi, François Hollande a décidé de retirer l’expression « liberté de conscience » pour les élus appelés à célébrer les mariages homosexuels. Il a réaffirmé que la future loi devra s’appliquer « partout, dans toutes les communes de France ». L’Etat utilisera ainsi tous les moyens nécessaires afin de veiller à ce que les couples de même sexe puissent être mariés sur l’ensemble du territoire national.

« Il n’y aura pas de liberté de conscience dans le projet de loi sur le mariage pour tous qui sera présenté », s’est réjouit Nicolas Gougain, le porte-parole de ce groupuscule libertaire, à l’issue d’un entretien d’une trentaine de minutes avec le président de la République. Mercredi dernier, l’Inter-LGBT avait annoncé à midi qu’elle suspendait « toutes ses relations » avec le gouvernement, « scandalisée » par les déclarations de François Hollande sur la « liberté de conscience » des maires face à la célébration du mariage gay.

Pourtant, mardi, devant l’Association des maires de France, le chef de l’État avait reconnu la possibilité pour les maires hostiles au mariage homosexuel d’invoquer leur « liberté de conscience » et de déléguer la célébration à des adjoints. François Hollande a reconnu que l’emploi du terme « liberté de conscience » était regrettable et n’était pas le sien. Mathieu Nocent, membre de l’Inter-LGBT et porte-parole de l’association des parents et futurs parents gays et lesbiens, a déclaré :  « Nous sortons de cet entretien rassurés ». Un nouveau couac présidentiel qui renforce l’inconsistance de François Hollande et souligne l’influence des lobbys de gauche dans ses choix.

Crédit photo : philippe leroyer , via Flickr, (cc).