Insécurité : les Français n’ont jamais eu aussi peur

Insécurité : les Français n’ont jamais eu aussi peur

21/11/2012 – 10h00
PARIS (NOVOpress) –
Le récent enlèvement de la jeune Chloé par Kamel Bousselat ne va pas atténuer le sentiment d’insécurité qui pèse sur les Français. Depuis cinq ans, cette peur n’a jamais été aussi forte qu’en 2011. C’est l’enseignement principal de la sixième enquête nationale de victimisation, présentée mardi matin par l’Observatoire national de la Délinquance (ONDRP) et l’INSEE.  Plus de 20% des Français déclarent s’être sentis en insécurité dans leur quartier ou leur village durant l’année 2011. Et sur les quatre premiers mois de l’année 2012,  16,3% des 17 000 sondés ont déclaré qu’il leur arrivait de se sentir en insécurité à leur domicile. Soit le taux le plus élevé depuis qu’il est mesuré en 2007.

L’enquête met en parallèle ce sentiment d’insécurité avec l’explosion du nombre de cambriolages et de tentatives dans les résidences principales : + 50% en trois ans. Autre réalité mise en relief par ce rapport : un fossé se creuse entre les plaintes effectives pour des faits de délinquance et le vécu des Français. Les trois quarts des personnes victimes de violences n’osent toujours pas contacter un commissariat ou une gendarmerie.
Les Français ont ainsi déclaré avoir subi un peu plus de quatre millions de vols et tentatives, trois fois les chiffres officiels. Les chiffres des cambriolages sont éloquents :  600 000 déclarés en 2011 à l’ONDRP et l’Insee, alors que près de 200 000 ont été enregistrés officiellement par la police et la gendarmerie. Ecœurés par le laxisme de l’Etat, les victimes ne portent pas toujours plainte. La sécurité des Français devrait être pourtant une priorité gouvernementale. Car comme le souligne cette enquête, la délinquance est l’un des « trois problèmes préoccupants dans la société », avec le chômage et la pauvreté.

Crédit photo : John, via Flickr, (cc).