À Oxford, les étudiants de droite deviennent une minorité protégée

À Oxford, les étudiants de droite deviennent une minorité protégée

19/11/2012 — 10h00
OXFORD (NOVOpress) — Les Junior Common Rooms des collèges d’Oxford (équivalents des BDE des grandes écoles françaises) ont l’habitude des motions canularesques, dont le journal étudiant, Cherwell, se fait fidèlement l’écho : ainsi, au début du mois, quand Merton College a décidé d’adopter un tapir du zoo plutôt que d’acheter une tortue, mascotte traditionnelle des collèges.

La motion soumise la semaine dernière à la Junior Common Room de Corpus Christi College (photo ci-dessus), pour la protection des étudiants de droite, était pourtant tout à fait sérieuse, après « une série d’incidents où des gens de droite avaient été personnellement attaqués pour leurs idées et accusés de “haine contre les gays”, de “faire l’apologie du viol”, et d’“être ignorants” ». La présidente de la JCR, Kezia Lock, a déploré « que les fortes convictions politiques de certaines personnes “de gauche” les aient conduites à nier leurs propres principes sur le caractère sacré de la tolérance, en se montrant complètement intolérantes à l’encontre des idées “conservatrices”, et que cela ait conduit à des attaques personnelles déplacées ». D’autres parlent « de la dégradation dans l’attitude de plusieurs membres de la JCR envers les gens de droite ».

Or Corpus, comme tous les collèges, politiquement correct oblige, est doté d’un comité pour l’égalité des chances, composé de représentants pour les « Noirs et minorités ethniques », les questions de genre, l’orientation sexuelle (LGBTQ), et les handicaps. La JCR avait voté l’année dernière la motion « Oxford sans genre », en faveur des personnes « trans-identifiées ».

Un étudiant, Samuel Robberts, a donc proposé le texte suivant : « Dans le sein de cette JCR, les gens qui sont politiquement de droite sont souvent activement isolés, attaqués personnellement, et on leur fait sentir qu’ils sont indésirables… Nous avons un comité pour l’égalité des chances dont les membres sont chargés de représenter les minorités de cette JCR, qui sont souvent perçues comme victimes de préjugés de la part de la société. Il est décidé de faire représenter la minorité conservatrice de la JCR au comité pour l’égalité des chances, et de charger ce représentant d’assurer que les vues et opinions conservatrices puissent être librement exprimées dans la JCR ».

La motion a finalement été amendée pour donner mandat, dans des termes beaucoup plus vagues, « au président du comité pour l’égalité des chances, d’assurer qu’il n’y ait pas de discrimination ni d’insulte sur la base de l’idéologie politique dans la JCR ». Elle a été adoptée sous cette forme par 30 voix contre 24.

En janvier dernier, Corpus avait déjà décidé d’interrompre son abonnement à The Oxford Student, l’organe de la très à gauche Oxford University Student Union, après une série d’articles accusant l’OUCA, l’association des étudiants conservateurs, de « débauche, d’antisémitisme et de népotisme ». Plusieurs étudiants de Corpus y étaient dénoncés par leurs noms et, selon eux, sans aucun fondement. L’atmosphère du collège – un des plus petits d’Oxford, avec seulement 230 undergraduates – en avait été empoisonnée et certains des étudiants concernés avaient été psychologiquement très affectés.

Crédit photo : Mike Young via Wikipédia (cc)