Pari réussi pour les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes : de 13.500 personnes (selon la préfecture de Loire-Atlantique) à 40.000 (selon les organisateurs) ont défilé samedi sous la pluie dans la petite commune proche de Nantes pour protester contre l’édification de l’ « ayraultport ». Un projet qui divise depuis l’origine le PS et les Verts.

Notre-Dame-des-Landes. Sur fond de division entre PS et EELV, la manifestation contre le projet d’aéroport a été un succès

19/11/2012 – 18h45
NANTES (NOVOpress Breizh) –  
Pari réussi pour les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes : de 13.500 personnes (selon la préfecture de Loire-Atlantique) à 40.000 (selon les organisateurs) ont défilé samedi sous la pluie dans la petite commune proche de Nantes pour protester contre l’édification de l’ « ayraultport ». Un projet qui divise depuis l’origine le PS et les Verts.

Derrière des banderoles proclamant « Hollande, touche pas à Notre-Dame-des-Landes » ou « Contre l’aéroport et son monde seule la lutte décolle », les manifestants, venus de toute la France, ont parcouru le site du futur aéroport avant de rejoindre une zone boisée dans laquelle ils ont édifié plusieurs constructions en bois et des cabanes dans les arbres. « Les constructions vont se poursuivre les jours et les semaines qui viennent pour réoccuper le terrain après les destructions » a déclaré un responsable du mouvement.

Un avis que ne partage pas la préfecture qui a prévenu dans un communiqué que « les  ‘constructions’ ou  ‘reconstructions’  opérées ce jour ont toutes un caractère illégal. Elles ont donc vocation à disparaître ».

On sait que le projet oppose les responsables du PS et ceux d’EELV. Plutôt gênés aux entournures depuis leur participation au gouvernement Ayrault, ces derniers tentent désespérément de concilier leurs convictions écologistes (?) avec la détention de portefeuilles ministériels. Une position de moins en moins tenable.

Harlem Désir, premier secrétaire du PS, n’a pas manqué d’affirmer hier qu’un « parti de la majorité gouvernementale ne devrait pas s’impliquer dans des manifestations qui prennent pour cible le Premier ministre ». Ce à quoi Pascal Durand secrétaire national d’Europe-Ecologie Les Verts, présent sur place, a répondu : « Nous ne manifestons pas contre le Premier ministre ni le gouvernement, c’est le contraire » (sic).

L’opportunisme des Verts est de plus en plus dénoncé par beaucoup de militants qui se sont investis dans la lutte contre un projet qu’ils considèrent comme emblématique. Un reproche « injuste », selon le député nantais François de Rugy (EELV): « On met nos forces dans la bataille, et beaucoup d’argent dans les recours…  Notre absence du pouvoir ne servirait en rien la lutte » (Ouest-France 18/11/12). Leur présence au Gouvernement servira-t-elle celle-ci ? « Nous avons une obligation de moyens, pas de résultat »,  prévient Pascal Durand. Concernés au premier chef, les opposants locaux sont prévenus.

Crédit photo : J.L. Raden, NOVOpress (cc)