Action de Giovane Italia contre une réunion du groupe Bildeberg

Action de Giovane Italia contre une réunion du groupe Bilderberg

14/11/2012 — 18h00
ROME (NOVOpress) — Hier, les militants romains de Giovane Italia, la structure jeune du PdL (le Parti de la Liberté, issu de l’union entre Forza Italia de Silvio Berlusconi et les ex-MSI devenus Alliance Nationale), ont fait irruption lors d’une réunion du groupe Bilderberg organisée dans la ville éternelle (tract ci-dessus).

Mis en place rapidement, cette action contre le groupe d’influence mondialiste, qui organise ses réunions dans le plus grand secret (à Rome, il y avait des dirigeants, des banquiers mais également de  journalistes…), voulait affirmer que nul ne peut peut piétiner la souveraineté populaire. Notamment les banques. C’est la raison pour laquelle Giovane Italia s’oppose à l’usure et à la financiarisation.

Mais surtout Giovane Italia s’est insurgé contre la présence du président du Conseil italien Mario Monti – pourtant soutenu par le PdL –, l’homme de la Goldman Sachs, lors de cette réunion. “Mario Monti doit faire part de cette réunion au Parlement et indiquer ce qui s’y est dit. C’est une honte qu’un Premier ministre participe à ces réunions secrètes où les banquiers et la technocratie décident de l’avenir des peuples”, a déclaré à la presse Cesare Giardina, président de Giovane Italia Roma.