Extrait : L'infanterie attaque, d'Erwin Rommel

Extrait : “L’infanterie attaque”, d’Erwin Rommel

“L’infanterie attaque”, extrait : Le lendemain, très tôt, nous effectuons la relève avec des sentinelles mélangés. Conformément à nos habitudes antérieures, nous commençons à approfondir la position prise en compte et aménageons des abris. De violents tirs d’artillerie français, de courte durée, mais déclenchés de façon brutale, les tirs de mortiers et les duels à la grenade à main qui se produisent un peu partout, rendent le travail difficile. (…)

Les nuits sont particulièrement agitées. Des combats à la grenade à main font rage pendant des heures sur un large front. Ils sont si acharnés qu’il est impossible de savoir si l’ennemi a pu pénétrer dans une position quelque part, ou s’il est déjà derrière la première ligne. De temps en temps, différentes batteries françaises prennent en écharpe les positions par des tirs d’arrêt. Ceci se répète plusieurs fois par nuit et met les nerfs à rude épreuve.

L’abri que je récupère de mon prédécesseur se trouve quelques mètres en arrière de la première ligne, à l’aile gauche de mon secteur de section. Au fond de la tranchée, 2 m au-dessous du niveau du sol naturel, dans la paroi en direction de l’ennemi, un puits étroit s’enfonce verticalement et rejoint 2 m plus bas, soit à 4 m de profondeur, un tunnel horizontal en forme de grand cercueil. Le sol est constitué par des morceaux de liège et des niches, destinées à accueillir les vivres et les objets personnels, sont aménagées dans les parois. Celles-ci et le plafond ne sont pas étayés, parce que le sol argileux tient tout seul ; mais si un obus tombe à proximité de l’entrée, l’enterrement vivant est assuré.

[divider_1px]

L’un des rares textes écrits par le général Erwin Rommel, L’infanterie attaque, a été récemment publié en français par une maison d’édition spécialisée dans les écrits militaires et stratégiques, “Le Polémarque”. Édité en Allemagne en 1937, traduit à quelques exemplaires seulement pour l’École militaire interarmes, L’infanterie attaque. Enseignements et expérience vécue n’avait encore jamais été publié en langue française. Avec une préface du colonel Michel Goya, une note du traducteur, le colonel (ER) Marc Allorant, 1 carte, 9 gravures et 72 plans. Acheter sur Amazon