Les Identitaires trait d’union entre la Lega Nord et la Destra sociale ?

Les identitaires, trait d’union entre la Lega Nord et la Destra sociale ?

09/11/2012 — 21h30
ORANGE (NOVopress) —
Depuis l’arrivée très particulière de Mario Monti à la présidence du conseil italien, les droites italiennes ne cessent de connaître moult difficultés. Difficultés électorales, mais également difficultés judiciaires. En effet, que ce soit Berlusconi, la Lega Nord ou le PdL, les différents élus et responsables de ces mouvements font plus facilement la Une de l’actualité judiciaire pour des scandales que la Une de l’actualité politique.

Les Identitaires trait d’union entre la Lega Nord et la Destra sociale ?

Paolo Formentini et Flavio Di Muro du Movimento Giovani Padani interrogés par l’équipe de Complément d’enquête (France 2) ©DR

D’autant que l’ancienne majorité berlusconienne a sombré et que le PdL, issu de l’union entre l’Alliance nationale et Forza Italia, est proche de l’explosion. Fini n’est même pas un recours pour cette union des droites, vu qu’il a considéré que son destin était désormais d’occuper en Italie l’espace équivalent de celui… de Jean-Louis Borloo. Bref, comme dit la chanson, Fini c’est Fini.

Cependant, une petite lueur d’espoir émerge de ce noir tableau. En effet, des militants de la Lega Nord et des journalistes des publications du PdL, appartenant au courant de la Destra sociale, ont participé pendant 2 jours à un événement commun. Non en Italie mais en France.

Les Identitaires trait d’union entre la Lega Nord et la Destra sociale ?

Gabriele Marconi, directeur d’Aera (revue de la Destra sociale) ©DR

En effet, c’est la Convention identitaire qui a permis cela avec la participation des jeunes du MGP et de Mario Borghezio d’un côté, et de l’autre Gabriele Marconi (Aera) et Antonio Rapisarda (Il Secolo d’Italia).

Cette convention a été l’occasion de renforcer les liens entre Génération Identitaire et les jeunes du MGP. Cet événement a également permis de très intéressantes discussions avec les représentants de la Destra sociale qui participaient pour la première fois à un des rendez-vous identitaire.

Si l’on ne peut pas encore parler d’une éventuelle nouvelle union des droites italiennes, il se pourrait que cette participation à un événement commun pose les jalons de nouvelles actions partagées autour de thématiques identitaires.