Les ratés du « vivre ensemble » dans les transports urbains nantais

Les ratés du « vivre ensemble » dans les transports urbains nantais

09/11/2012 – 12h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – Travailler dans les transports en commun nantais s’avère de plus en plus risqué. Depuis le début de l’année plus d’une centaine d’agressions ont été en effet recensées par la direction de la TAN (Transports de l’agglomération nantaise). La préfecture a annoncé des mesures de surveillance renforcées.

Le 29 octobre, en fin d’après-midi, un individu a violemment bousculé deux employés de la TAN qui effectuaient un contrôle des billets. L’un des agents a été blessé au doigt. Interpellé par les policiers qui l’attendaient à l’embarcadère, l’homme devra comparaître devant le tribunal en septembre prochain.

Le 2 novembre dernier, ce sont encore des agents de la TAN, des contrôleurs et un conducteur, qui ont été victimes d’agressions à l’arme blanche – dans deux endroits différents de l’agglomération – alors qu’ils étaient en service. Deux « jeunes » âgés de 20 ans ont été interpellés. « C’est symptomatique : de plus en plus de couteaux et de cutters sont sortis dans nos véhicules », affirme à Presse-Océan (03/11/12) Louis-Axel Bourgé, délégué syndical CFTC de l’entreprise.

« Certains n’ont plus le respect de l’autorité. Pour un oui ou pour un non, ils peuvent exploser. Le problème, c’est que l’on ne sait jamais où et quand. Il faut toujours être sur ses gardes », a confié de son côté  au quotidien nantais un contrôleur. La préfecture a annoncé que la vidéo-protection et la présence policière seront renforcées. Tous les espoirs sont donc permis.

Crédit photo : Jean-louis Zimmermann via Wikimedia (cc)