Discussions Identitaires-FN : ce sont surtout les journalistes qui n'en veulent pas !

Discussions Identitaires-FN : ce sont surtout les journalistes qui n’en veulent pas !

06/11/2012 — 20h45
PARIS (NOVOpress) —
Les rumeurs invoquant une alliance entre le Bloc identitaire et le Front National (FN) n’ont pas fini de faire causer. Et ce malgré les précisions apportées pendant et juste après la Convention identitaire. Sauf que désormais les journalistes veulent en être les acteurs ! Et des acteurs qui œuvrent tranquillement pour faire capoter la moindre discussion.

Pour preuve, aujourd’hui, un article d’Abel Mestre (journaliste du Monde) pour son blog sobrement intitulé “Droite(s) Extrême(s)”, titré « Le FN au Bloc identitaire : ni alliance, ni double appartenance ». Interrogeant plusieurs dirigeants du FN lors de la conférence de presse de Marine Le Pen consacrée au thème « acheter et produire français » (qui fera l’objet d’un article de Novopress), Abel Mestre a semble-t-il voulu faire part de son refus d’un accord entre le FN et les Identitaires. Vu son empressement à interroger en priorité ceux dont on connait les réticences… et à poser les mauvaises questions, histoire d’avoir les bonnes réponses (selon son point de vue). Ce n’est en effet pas une nouveauté que le FN n’accepte pas la double-appartenance… mais là n’est pas vraiment le sujet. Rappelons le, il n’est nullement question d’une adhésion de Philippe Vardon ou d’autres cadres du Bloc au FN, mais de la participation d’Identitaires au RBM dans le cadre des élections municipales à venir. Position qui a d’ailleurs été appuyée par Steeve Briois, secrétaire général du FN, alors que dans le même temps Philippe Vardon déclarait, tout comme Fabrice Robert – qui a rappelé la ligne originelle des Identitaires : complémentarité entre le FN et les Identitaires –, que le Bloc Identitaire en tant que structure n’avait pas vocation à intégrer le RBM, se retrouvant donc sur la même ligne que Marine Le Pen.

Déclarant : « Parce que je ne voudrais pas décevoir messieurs les journalistes qui n’attendent que ça depuis tout à l’heure pour vite aller demander de l’autre côté (et de préférence à ceux dont ils savent qu’ils ne nous aiment pas !) ce qu’ils en pensent », samedi lors de son intervention sur les élections municipales, Philippe Vardon s’est fait prophète semble-t-il…

N’en déplaise d’ailleurs à Abel Mestre et à tous les journalistes qui voudraient imiter ce type d’initiatives, tout comme à ceux qui au FN ou ailleurs voudraient semer la discorde, Philippe Vardon – lucide, ainsi que les autres cadres identitaires, sur les difficultés de sa démarche et la lourdeur des machines partisanes – avait déclaré dans cette même intervention : « Je prendrai aussi sur moi d’aller taper aux portes, et même une seconde et même une troisième fois si on me les referme au nez, et même de les enfoncer ces portes s’il le faut, les portes de nos partenaires éventuels. Parce que je crois que le bien commun vaut mieux que nos petits orgueils (et ici je ne m’adresse pas qu’à vous, qu’à nous, mais aussi à “eux ”) ou nos petits égoïsmes. »