Philippe Vardon bientôt candidat du Rassemblement Bleu Marine ?

Philippe Vardon bientôt candidat du Rassemblement Bleu Marine ?

05/11/2012 — 22h25
NICE (NOVOpress) — Les appels à l’union prononcés par Philippe Vardon lors de son discours à la Convention identitaire à Orange ont-ils été entendus ? Evoquant notamment la nécessité de la complémentarité du Front national (FN), de l’aile patriote de l’UMP, d’autres structures de droite et des Identitaires, Philippe Vardon avait ainsi indiqué la participation de candidats Identitaires à des listes d’union lors des prochaines élections municipales, par exemple dans le cadre du Rassemblement Bleu Marine.

Or, dans le cadre d’une conférence de presse qu’il a tenu hier en Isère, Steeve Briois, le secrétaire général du FN, a affirmé: « Le Rassemblement bleu Marine dépasse largement le Front national et s’adresse autant aux électeurs déçus par l’UMP qu’aux identitaires, mais à titre individuel, s’ils sont sincères et de bonne foi ». C’est la raison pour laquelle, « nous invitons personnellement Philippe Vardon à Nice ».

Interrogé aujourd’hui  par Metro, Philippe Vardon précise : « La question est totalement ouverte [quant à sa participation aux éléctions municipales à Nice en 2012, note de Novopress], mais dans tous les cas j’aurais du mal à croire que l’on n’arrive pas à se mettre d’accord avec des gens du mouvement Bleu Marine et avec Jacques Peyrat. » Ajoutant : « Il ne faudra pas faire la bêtise d’avoir plusieurs listes à la droite de Christian Estrosi. Je suis un traumatisé de 2008, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour mettre dehors de la mairie Christian Estrosi. »

Les discussions plus approfondies avec le Front national semblent nécessaires. Interrogée dimanche sur BFMTV au sujet d’alliances entre le FN et les Identitaires, Marine Le Pen a ainsi répondu : « Vous savez pourquoi je ne peux pas faire alliance avec le Bloc identitaire ? Pour une raison simple c’est qu’ils sont européistes, (…) régionalistes, et ils contestent le rôle fondamental que j’accorde, moi, à la Nation qui est l’élément central du programme, du mouvement que je dirige ». Précisant : « Une divergence de vue trop importante, sur un sujet trop fondamental, pour pouvoir envisager une alliance électorale ».

Des divergences infirmées par Philippe Vardon auprès de Metro : « J’ai envie d’expliquer à Marine Le Pen notre vision régionaliste : nous n’avons jamais rejeté la France, nous ne sommes pas séparatistes. Nous considérons simplement que l’identité s’exprime à trois niveaux : régional, national et dans l’espace civilisationnel qui est l’Europe. Nous croyons en la France des Régions et à l’Europe des Nations. »

Crédit photo : DR