La société Google pourrait aider la presse papier, malgré elle

La société Google pourrait aider la presse papier, malgré elle

30/10/2012 — 16h00
PARIS (NOVOpress/Bulletin de Réinformation) —
L’Etat voudrait accroître les impôts touchant Google pour financer la presse papier en France. Ce projet de loi ressemblerait à une extension de la propriété intellectuelle pour les articles publiés en ligne.

Evidemment Google, dont le président était reçu hier par l’Elysée, rejette l’idée. Actuellement, les titres et des extraits de chaque article sont publiés dans la rubrique Google Actualités (1), avec un lien vers le site du journal. Google affirme deux choses : premièrement, Google n’a pas besoin de sa rubrique Actualités pour survivre économiquement. De plus, cette rubrique est la seule qui ne comporte pas de publicité. Google ne ferait donc que de la publicité pour les journaux.

D’autres voix ont exprimé que cette taxe avait surtout pour but de soutenir un modèle de financement obsolète, pour des journaux surtout détenus par des grands capitalistes français.

(1) Google Actualités indexe également les articles de Novopress au grand dam de grands médias qui lui ont demandé de ne plus l’indexer, et certains se sont même vantés dans des articles d’avoir demandé cette désindexation (en particulier le JDD). Google a refusé d’obtempérer à ces demandes et répondu que Novopress est “Un organe de presse collectif qui ne lance pas d’appels à la haine raciale, n’a aucun contenu pornographique et est régulièrement mis à jour.” “Ce n’est pas à nous de les interdire ni de les juger“.

Si la taxe est créée, Novopress a peu d’espoir que le gouvernement français lui fasse bénéficier de ce financement !