Affaire M’Vila et Mavinga : Frédéric Antonetti baisse sa culotte

Affaire M’Vila et Mavinga : Frédéric Antonetti baisse sa culotte

30/10/2012 –  08h00
RENNES (NOVOpress) –
Attitude ferme, mercredi dernier, de Frédéric Antonetti : le coach du Stade Rennais (photo) avait évoqué publiquement sa volonté de se passer de ses deux joueurs, Yann M’Vila et Chris Mavinga, « jusqu’au 30 mai prochain », afin de les punir de s’être rendus en discothèque à Paris entre les deux matches du barrage qualificatif pour l’Euro 2013 Espoirs contre la Norvège. Une fermeté de courte durée : l’entraîneur des Rouge et Noir les a réintégrés hier dans l’effectif !

« Est-ce qu’on a bien fait les choses ? Je ne sais pas mais on a fait ce qu’on pensait être bien pour eux et pour le club », a capitulé l’entraîneur rennais.  C’est pourtant ce type de laxisme qui fait que le football tricolore est aujourd’hui en crise (coup de boule de Zidane en 2006, frasques sexuelles de Ribéry, affaire Anelka en 2010, insultes de Nasri lors du dernier Euro…).

Le 1er août, avant l’ouverture du championnat, Pierre Dréossi, manager général du Stade Rennais, confiait dans Ouest-France : « Je ne peux pas supporter tous ces écarts. Je les ai rarement sus, mais sur ce que l’on a su, c’est déjà beaucoup trop. L’an prochain, on n’en tolérera aucun. En tant que représentant du club, c’est insupportable. Il faut que les joueurs se sentent plus concernés par la marche du club ». Yann M’Vila et Chris Mavinga doivent être morts de rire aujourd’hui. Avec cette volte-face, le Stade Rennais se couvre de ridicule, une fois encore.

Crédit photo : leendeleo, via Flickr, (cc).