France : nouvelle explosion du chômage en septembre

France : nouvelle explosion du chômage en septembre

Michel Sapin, ministre du Travail, en compagnie de François Hollande. Crédit : Parti socialiste via Flickr (cc)

25/10/2012 — 14h00
PARIS (NOVOpress Breizh) — Pour le 17ème mois consécutif le chômage a progressé en France. Un record qui souligne l’impuissance du Gouvernement à enrayer un phénomène qu’il semble bien en peine de maîtriser.

En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A a augmenté en septembre de 46.900 (+ 1,6 %), pour atteindre 3.057.900. Une fois de plus on note une hausse particulièrement marquée chez les seniors (+ 2,3 % sur un mois) et chez les jeunes (+ 2,2 %).

Cette progression du chômage est la plus importante observée depuis avril 2009. Au troisième trimestre de cette année, la France aura enregistré 112.100 nouveaux demandeurs d’emploi, soit le double des résultats du second trimestre. Sur un an, la hausse atteint 10,1 %.

On compte désormais 4.520.000 d’inscrits à Pôle emploi (catégories A, B et C) en France métropolitaine – 4.797.200 en ajoutant les départements d’Outre-mer –, du jamais vu depuis 20 ans. Autre chiffre très préoccupant : 38% des demandeurs d’emploi sont inscrits depuis plus d’un an. A ce train-là, le record historique atteint en décembre 1993 – 3.205.300 chômeurs de catégorie A – risque fort d’être dépassé au début de l’année prochaine.

« C’est comme un navire lancé à pleine vitesse ». Interrogé hier sur Canal+, Michel Sapin, le ministre du Travail, ne cachait pas son impuissance face à cette hausse qui devrait, selon lui, se prolonger ces prochains mois, faisant notamment allusion aux plans sociaux en cours ou à venir. « Avant que ça ralentisse, il faut que les politiques que nous lançons en ce moment aient porté leurs fruits », a plaidé le locataire de la rue de Grenelle, qui n’envisage pas que le navire, à défaut de changer de cap, sombre corps et biens. Il préfère miser dans l’immédiat sur les « contrats d’avenirs », réservés pour l’essentiel à des « jeunes » issus de l’immigration.

A défaut de s’interroger sérieusement sur les causes profondes du chômage, le Parti socialiste, conformément à l’analyse faite par le club Terra Nova, a donc choisi de donner la priorité à sa nouvelle clientèle. Quant aux autochtones victimes du mondialisme marchand, ils sont priés de patienter.