Mosquée de Poitiers : le Système frappe fort

Chantier de la mosquée de Poitiers : le Système frappe fort

22/10/2012 — 15h30
POITIERS (NOVOpress) — C’est par une réaction disproportionnée et sidérante que le Système réagit contre les militants de Génération Identitaire qui avaient été en garde à vue pendant près de 48 heures depuis samedi, suite à l’occupation temporaire du chantier de la future grande mosquée de Poitiers pour demander un référendum sur l’immigration et la construction de mosquées

En effet, comme l’indique Philippe Vardon : “Je viens d’avoir mon frère au téléphone, il est le premier à être sorti après avoir vu la juge… Il est mis en examen pour complicité de provocation à la haine raciale (pour les slogans !) et manifestation non-autorisée. Le plus dégueulasse est le contrôle judiciaire qui lui est imposé : interdiction de sortir de son département de résidence, obligation de pointer au commissariat une fois par semaine, interdiction de côtoyer une des 73 personnes présentes, interdiction de participer à toute activité politique identitaire.”

En attendant le procès, le Système – pour une action, qui, rappelons le, s’est faite sans haine ni violence – a décidé la mort sociale de quatre jeunes hommes – âgés de 23 à 26 ans, et sans antécédent judiciaire – attachés à la défense de leur identité. Un moyen pour le PS de montrer à ses électeurs musulmans que la gauche version Terra Nova, désormais au pouvoir, les entend et les défend au détriment de ceux qui constituent encore la majorité…