Condamnation des deux Saïd pour racisme anti-blanc : précisions du Bloc Identitaire

Mises en examen pour racisme anti-blanc : réaction de l’Agrif et précisions du Bloc Identitaire

19/10/2012 — 11h00
PARIS (NOVOpress) —
Suite à un communiqué du Bloc Identitaire dont nous rappelions les termes principaux avant-hier soir, Bernard Antony et l’Agrif (Alliance Générale contre le Racisme et pour le Respect de l’Identité Française et chrétienne) ont une fois de plus violemment réagi, allant jusqu’à accuser le Bloc Identitaire de “récidive de récupération mensongère” : “La simple objectivité aurait justifié de mentionner que ces mises en examen l’ont été du fait de la seule action judiciaire de l’AGRIF sans laquelle rien ne serait advenu.”

Dans une réponse datée du 18 octobre, le Bloc Identitaire précise : “Comme l’a relevé avec justesse l’AGRIF, le Bloc Identitaire n’a pas assigné en justice Houria Bouteldja (…) Il s’agit d’une erreur malheureuse et regrettable dû à une rédaction (trop) rapide. En revanche, tout aussi regrettable et lassante est la réaction de l’AGRIF qui n’a de cesse de veiller avec un soin jaloux sur ce qu’elle pense être son pré carré.”


Le Bloc Identitaire ajoute : “en aucune manière, l’ensemble de ses résultats sur le terrain depuis 20 ans ne l’autorise à des réactions aussi excessives que ridicules. À l’époque du combat contre le groupe de rap Sniper, Bernard Antony avait pris soin de ne jamais citer le mouvement identitaire alors même que celui-ci était à l’origine de cette action. Le Bloc n’en avait pas fait un communiqué de presse pour autant, considérant que ces petites réactions égotiques ne méritaient qu’un silence méprisant. La lutte contre le racisme anti-blanc nécessite l’union de tous et non des rivalités de chapelles, misérables à l’aune des menaces qui pèsent sur la France et l’Europe. Il serait bien que, de temps à autre, l’AGRIF et Bernard Antony se rappellent qui sont leurs vrais ennemis.”