Anvers : victoire éclatante de la N-VA, défaite du Vlaams Belang

Anvers : victoire éclatante de la N-VA, défaite du Vlaams Belang

L’hôtel de ville d’Anvers. Crédit photo : Wikipédia (cc)

15/10/2012 — 12h00
ANVERS (NOVOpress) — Coup de tonnerre en Flandre, la ville d’Anvers va être gérée par les séparatistes “centristes” de la N-VA, et leur chef Bart De Wever (qui demande déjà au Premier ministre belge la création d’un Etat confédéral). En effet, ces derniers ont obtenu près de 38 % des suffrages exprimés, contre 28, 6 % pour le maire sortant (socialiste) et surtout 10 % pour le Vlaams Belang (VB) mené par Filip Dewinter, qui connaît une baisse de près de 23 points par rapport aux derniers scrutins.

Hier soir lors d’une déclaration à la presse, comme l’indique Lionel Baland sur son site, « Filip Dewinter a félicité Bart Dewever pour ses résultats. Filip Dewinter explique la défaite de son parti, le Vlaams Belang,  par la bipolarisation du débat politique entre le maire socialiste sortant et Bart Dewever. Selon Filip Dewinter, une partie des électeurs du Vlaams Belang a voté pour la N-VA pour des raisons stratégiques. La N-VA a récolté ce que le Vlaams Belang a semé durant de nombreuses années. Le Vlaams Belang est prêt à participer à Anvers à n’importe quelle formule sans les socialistes. »

Et cet écart ne concerne pas qu’Anvers, puisqu’en Flandre la N-VA réalise près de 20 % des suffrages et le VB 5,4 %, subissant une perte de 10,8 points.

Selon Lionel Baland, « l’explication principale de ce résultat se trouve dans le “cordon sanitaire”, une mesure anti-démocratique mise en place par les partis du système visant à refuser toute alliance avec le Vlaams Belang. Les électeurs se sont portés sur la N-VA qui peut gouverner en coalition avec les autres partis, puique pas frappé d’un “cordon sanitaire.” »