Squat de l'ancienne maison de retraite de Pacé (35) par des clandestins : Jeune Bretagne exige l'expulsion immédiate

Squat de l’ancienne maison de retraite de Pacé (35) par des clandestins : Jeune Bretagne exige l’expulsion immédiate

14/10/2012 — 12h00
PACE (NOVOpress) — Comme malheureusement beaucoup de régions, la Bretagne n’échappe pas à la présence de plus en plus massive de clandestins, avec tous les problèmes qui en découlent. Dernier exemple, le squat par des clandestins de l’ancienne maison de retraite de Pacé (35). Squat favorisé par les collabos de l’immigration qu’est l’association DAL (Droit au logement).


Ainsi, depuis le mois de mai, ces familles qui occupent des bâtiments, qui sont la propriété de la société HLM « les foyers », ont cumulé 15.000 euros d’électricité et d’eau impayées, sans qu’aucun compte ne leur soit demandé. Pire encore, durant tous l’été, les riverains et les habitants de la commune ont plusieurs fois manifesté leur ras-le-bol de voir les incivilités, les trafics, la prostitution, les vols se multiplier à Pacé , sans que les autorités ne prennent aucune mesure radicale pour endiguer ce phénomène et pour vider le « plus grand squat clandestin d’Europe ».

C’est pourquoi, comme elle indique dans un communiqué, « avertie par les riverains et les militants locaux excédés, l’association Jeune Bretagne a décidé de réagir fermement et rapidement. C’est ainsi que nous appelons à un rassemblement de toutes les associations, individus, élus, riverains, excédés par cette occupation illégale, le mercredi 7 novembre à 18 heures, devant ce squat intolérable. »

En plus de l’expulsion immédiate des clandestins, Jeune Bretagne exige « l’arrêt des subventions attribuées à l’association DAL35, association qui prône la préférence étrangère face à son propre peuple et qui mène quotidiennement des actions illégales de réquisition et d’occupation. Nous demandons enfin à la région et aux départements bretons de prendre leur responsabilité et de permettre en priorité aux familles bretonnes dans le besoin de bénéficier immédiatement de logements sociaux. »