[Lu sur le net] "L’illusion du choc de compétitivité" par Jean-Yves Le Gallou

[Lu sur le net] “L’illusion du choc de compétitivité” par Jean-Yves Le Gallou

Maurice Allais, le seul Français prix Nobel d’économie, théoricien d’un protectionnisme intelligent.

08/10/2012 — 08h00
via Boulevard Voltaire « Choc de compétitivité » : c’est la nouvelle illusion à la mode.

Industriels et économistes (de l’offre) la réclament et le gouvernement la promet. Le débat sur le calendrier fait rage : pour aujourd’hui, pour demain ou pour les calendes grecques ? C’est pourtant une illusion de plus ! La question n’est pas de répartir autrement les charges sociales et les impôts, c’est de les diminuer. Or pour baisser les impôts, il faut réduire les dépenses. Mais pour diminuer les dépenses publiques, il faut s’attaquer aux causes structurelles de leur croissance : le libre-échange intégral et la poursuite de l’immigration.

(…)

Délocalisations et immigration sont incompatibles : il n’est pas cohérent de continuer à laisser venir des nouveaux Marocains en France et de délocaliser au Maroc des usines automobiles et des centres d’appels téléphoniques ; ce qui met au chômage des Franco-marocains et des Marocains déjà résidents dans notre pays.

Un pays en déficit et à fort chômage n’a plus les moyens d’accueillir 200.000 immigrés supplémentaires par an. Immigrés qu’il faut bien loger, scolariser, soigner, ce qui coûte plus de 20 milliards supplémentaires chaque année. Il y a plus de vingt ans que le prix Nobel Maurice Allais avait souligné ce point.

(…)

Ne leur en déplaise, ce ne sont pas des bricolages fiscaux qui permettront à la France de rééquilibrer son budget et de rétablir la balance de ses comptes extérieurs (80 milliards de déficit). C’est un changement des paradigmes idéologiques dominants. Bon courage !

Pour lire le texte dans son intégralité

Crédit photo : Studio Harcourt via Wikimédia (cc)