[Annonce] “Claude Autant-Lara : un grand cinéaste français… et un plus grand pamphlétaire encore” par Philippe Randa

[Annonce] “Claude Autant-Lara : un grand cinéaste français… et un plus grand pamphlétaire encore” par Philippe Randa

« Il n’existe que deux sortes de films, affirmait Claude Autant-Lara, les films dérangeants, et les autres, les films rassurants. Pour ma part, je ne me suis attaché qu’à la première de ces catégories. »

Philippe Randa a été le dernier éditeur de Claude Autant-Lara. 4 de ses livres sont encore disponibles. Attention : quantité limitée

Les Fourgons du malheur
Claude Autant-Lara
(446 pages, 35 euros)
Un livre explosif où le grand cinéaste dévoilait les dessous du cinéma français, son exploitation éhontée par une mafia cosmopolite et sans scrupule. Quelques semaines après sa mise en vente, les associations dites anti-racistes menaçaient le premier éditeur d’un procès. Les Fourgons du malheur fut alors retiré de la vente et pilonné.

Le Coq et le rat
Claude Autant-Lara
(270 pages, 25 euros)
En 1956, La Traversée de Paris, le plus connu des films d’Autant-Lara, subit les foudres des organes du terrorisme intellectuel, notamment du cahier du cinéma qui voyait en Autant-Lara le représentant d’une esthétique cinématographique qui leur rappelait les heures les plus sombre de leur histoire. Ses livres de souvenirs sont des pamphlets politiques et des livres de combats…

Télémafia
Claude Autant-Lara
(300 pages, 25 euros)
Voici le premier livre de Claude Autant-Lara. Dérangeant, lui aussi. Comme ses films qui appartiennent à l’histoire du cinéma français. C’est après la parution de ce livre qu’il eut l’idée de rédiger sa « chronique cinématographique du XXème siècle » encore inachevée à ce jour et dont Télémafia est, en fait, le dernier tome.

Europaramount
Claude Autant-Lara
(224 pages, 18 euros)
1945 ! Claude Autant-Lara prend conscience du danger de la sous-culture américaine à travers la production cinématographique mondiale qui envahit le marché français grâce aux accords Blum-Byrnes. Élu Président du Syndicat des Techniciens du Cinéma Français, le futur Académicien des Beaux-Arts va batailler becs et ongles contre ces accords.
Europaramount rassemble plusieurs textes ou discours pamphlétaires violents et passionnés, devenus introuvables.
Avec une plume trempée dans un concentré vitriolique, l’auteur de La traversée de Paris défend la culture française contre les tentacules du mondialisme cosmopolite ; lisez et relisez ces textes, faites-les circuler, ils constituent le meilleur rempart contre la subversion culturelle qui déferle sur l’Europe.
Dans ce livre, vous trouverez la version intégrale non expurgée de son fameux discours de Strasbourg. Tout y est dit, crûment, vertement, les ennemis sont montrés du doigt, les responsables sont désignés, le grand Céline aurait apprécié ce discours hors du commun et profondément anti-conformiste prononcé dans une enceinte prétendument démocratique.
Le « discours de Strasbourg » est suivi de plusieurs autres textes écrits par l’auteur au cours de sa vie : « Les salades d’Ivanov, », « 1940 ; « Congrès de l’Union des syndicats ouvriers, », « Omaha-bis, », « Œuvre cinématrographique de l’auteur ».
Claude Autant-Lara a été élu en 1989 député européen sur la liste conduite par Jean-Marie Le Pen ; au titre de doyen d’âge, il a prononcé le discours de l’ouverture du Parlement européen à Strasbourg, le 24 juillet 1989.

Crédit photo : DR