L’Etat socialiste se mobilise en faveur de camerounais illégaux

L’Etat socialiste se mobilise en faveur de camerounais illégaux

05/10/2012 – 10h00
CONFLANS-SAINTE-HONORINE (NOVOpress) –
  Un couple de camerounais dans l’illégalité, parents d’un étudiant en médecine, ont obtenu de la préfecture des Yvelines des titres de séjour, grâce à un important battage médiatique orchestré par le réseau RESF (Réseau Education Sans Frontières) et l’intervention de l’Etat socialiste. Résidant à Conflans-Sainte-Honorine, le père de l’étudiant avait reçu en novembre 2011 une « obligation de quitter le territoire français » après que sa carte de séjour n’ait pas été renouvelée. La mère avait fait une demande de titre de séjour de vie privée et familiale « liée à la situation du père », auquel elle est pacsée. Sa demande de titre de séjour était donc conditionnée à la régularisation de celui-ci.

Résultat, des titres de séjour au titre de « la vie privée et familiale » vont être délivrés au père et à la mère. « Leur situation a été clarifiée et stabilisée », a déclaré une source préfectorale. Fin septembre, le sénateur-maire socialiste de Conflans-Sainte-Honorine, Philippe Esnol, était intervenu en faveur de ces étrangers en situation irrégulière en contactant le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

Le fils camerounais, Christian, a obtenu son baccalauréat scientifique en juin, à l’âge de 14 ans. Il étudie désormais la médecine à la faculté Paris-Diderot. RESF se félicite que l’adolescent ait « retrouvé le chemin de la fac ». Tant pis pour le Cameroun victime de cette nouvelle « fuite des cerveaux ». Tandis que de nombreux Français dans la détresse aimeraient tant que l’administration se mobilise en leur faveur avec une telle promptitude…

Crédit photo : zakka.home via Flickr, (cc).