Italie : Pour Casapound, la gestion de l'impôt doit rester une affaire publique

Italie : Pour Casapound, la gestion de l’impôt doit rester une affaire publique

04/10/12 – 18h00
ROME(NOVOpress)
– Entré en campagne électorale pour les prochaines régionales dans un contexte de libéralisme effréné ayant entraîné une cascade de scandales politico-affairistes, Casapound Italia rappelle que son programme prévoit expressément la collecte directe des impôts par les administrations publiques.

Ce rappel fait suite à l’arrestation du directeur général de « Tribut Italia », la société de droit privé chargée de la collecte des recettes fiscales de plus de 400 municipalités italiennes. Celui-ci est en effet accusé d’avoir détourné près de 100 millions d’euros à son profit personnel.

« C’est la démonstration de l’échec de la collecte privée de l’impôt que Casapound Italie a toujours dénoncé, affirme Casapound Italia dans un communiqué. Il y a des tâches que les autorités nationales ou locales ne peuvent pas déléguer, c’est l’un des points de notre programme régional et municipal. »

De plus, toujours selon Casapound, « la collecte publique non seulement contribue à prévenir le vol et les détournements mais permet également d’établir un système plus équitable qui n’est pas uniquement basé sur la froide logique comptable et les mécanisme broyeurs de l’intérêt privé. Spécialement en tant de crise, la collecte de l’impôt doit répondre à des critères de justice sociale, permettant parfois d’apporter les corrections appropriées pour ne pas étrangler les contribuables en difficulté et les pousser au désespoir. Avec notre proposition, les municipalités peuvent “renoncer” au service d’ Equitalia (NDLR: Société privée de recouvrement des dettes) et recueillir directement les sommes dues. Par ailleurs, la région peut aider les petites municipalités à adopter des moyens plus humains dans le cadre de cette récolte. »