Grande Mosquée de Strasbourg : "un rêve devenu mosquée"

Grande Mosquée de Strasbourg : “un rêve devenu mosquée”

Photo : Une de “Dernières Nouvelles d’Alsace” du 28/09/2012

02/10/2012 – 18h00
STRASBOURG (NOVOpress) —
Nous publions ci-dessous 2 photographies prises dans la matinée de vendredi, le lendemain de l’inauguration de la grande mosquée de Strasbourg.

On y voit, assis sur l’herbe et debout sur le pont, une petite vingtaine de lycéens. Face à eux, de l’autre côté de la rivière Ill, la mosquée. Sous l’œil attentif de leur professeur (non visible sur les photos), ils font des croquis du bâtiment. Une séance en plein air de travaux pratiques de dessin.

Cette scène, prise 24 heures après l’inauguration en grande pompe par le ministre de l’intérieur, en présence de dignitaires religieux marocains, saoudiens et koweïtiens, principaux financiers du projet, est à mettre en parallèle avec l’extraordinaire campagne de communication réalisée par le quotidien régional Dernières nouvelles d’Alsace (DNA).

Ainsi, le principal quotidien de la région a fait sa couverture, le jour ou ont été prises ces photos, par un imposant “Un rêve devenu mosquée”. Les éditions précédentes ont vu une longue suite d’articles, tous plus admiratifs les uns que les autres, recensant les projets de mosquées dans la région, de Haguenau à Saint-Louis, avec notamment un “Mulhouse : la longue marche des musulmans”.

Une campagne de communication dont l’intensité étonne même les observateurs les plus avisés.

Les DNA et L’Alsace, l’autre titre régional, appartiennent au même groupe de presse (EBRA, 1er groupe de presse quotidienne régionale de France) qui détient 11 quotidiens régionaux ainsi que des télés locales. Le groupe, dont les journaux sont présents dans 23 départements, est contrôlé majoritairement par le Crédit Mutuel, 1ère banque dans la région.

Le directeur général des DNA, Francis Hirn, est par ailleurs président de l’association Les amis de Marcel Rudloff. Cette association, dont l’objet est d’entretenir la mémoire de M.Rudloff, ancien maire de Strasbourg et figure démocrate-chrétienne de la vie politique régionale, comprend notamment dans son conseil d’administration Philippe Richert, président (UMP) de la région et ex-ministre des collectivités territoriales ; Guy-Dominique Kennel, président (UMP) du conseil général du Bas-Rhin ; Roland Ries, sénateur-maire socialiste de Strasbourg.

Tous trois ont fait verser par les collectivités qu’ils président de très importantes subventions qui ont permis de financer le quart de la construction. Le conseil d’administration de cette association compte également parmi ses membres un ancien directeur des DNA, Alain Howiller.

Concentration économique de la presse, contrôle par une banque, proximité des individus, tout ce petit monde a donc l’habitude de se cotoyer, ce qui explique sans doute l’absence de tout débat dans la région sur certaines questions.

La droite alsacienne, qui domine la région depuis toujours, est désormais confinée aux zones rurales. La gauche, majoritaire dans les grandes villes en raison de la recomposition du corps électoral, soigne son électorat communautaire. Les élus alsaciens, incapables de s’entendre sur des projets majeurs tels que le conseil unique d’Alsace ou le grand contournement ouest de Strasbourg, semblent avoir trouvé un consensus sur les constructions de mosquées : les favoriser au maximum.

Le service après-vente étant assuré par les DNA et l’éducation nationale.

Lycéens en cours d'arts plastiques : "Dessine moi une mosquée..."

Lycéens en cours d’arts plastiques : “Dessine moi une mosquée…”

Etudiants en arts plastiques : "Dessine moi une mosquée..."

Grande Mosquée de Strasbourg : “un rêve devenu mosquée” selon les Dernières Nouvelles d’Alsace

Crédit photo : Alsace Identitaire, pour Novopress