UMP : François Fillon appelle à « réguler de façon transparente » les flux migratoires

UMP : François Fillon appelle à « réguler de façon transparente » les flux migratoires

Crédit photo : World Economic Forum via Flickr (cc)

01/10/2012 – 12h00
LA  BAULE (NOVOpress Breizh) –
Le thème du « Grand Remplacement » semble désormais s’imposer dans le débat politique. En visite vendredi à La Baule (Loire-Atlantique) où il tenait une réunion devant les adhérents de l’UMP, François Fillon est revenu sur les déclarations de son rival Jean-François Copé dénonçant le racisme anti-blanc.

Plutôt réservé sur un phénomène dont la réalité est pourtant difficilement contestable, l’ancien Premier ministre a estimé qu’il s’agit là d’«un débat qui doit être abordé de façon froide et dépassionnée, en évitant la haine de l’extrême droite et la fausse générosité de l’extrême gauche».

En campagne pour le scrutin interne des 18 et 25 novembre prochain qui désignera le patron de l’UMP – dans lequel il est opposé au secrétaire général du mouvement, Jean-François Copé – l’ancien président du conseil régional des Pays de la Loirea par ailleurs appelé à «réguler de façon transparente» les flux migratoires. Précisant sa position, il a annoncé qu’il voulait «que tous les ans, comme c’est le cas au Canada, ce soit le Parlement qui vote en toute transparence, année après année, le nombre total d’étrangers qu’on peut accueillir».

Ces prises de position traduisent le malaise qui règne actuellement dans le camp de l’ancienne majorité sur la stratégie à mener face à la pression de la base et à la montée du FN. Les responsables de l’UMP semblent s’apercevoir aujourd’hui que l’installation durable de populations non-européennes en France constitue un problème. D’où leurs prises de position actuelles qui visent à ramener dans le giron du mouvement les électeurs qui les ont lâchés pour le FN. « Leur problème, remarquait Éric Zemmour dans l’émission Ça se dispute (I>télé 29/09/2012), c’est qu’ils ne sont pas crédibles ».