Italie : face à la gabegie et à la corruption, Casapound entre en campagne électorale

Italie : face à la gabegie et à la corruption, Casapound entre en campagne électorale

26/09/12 – 14h00
ROME (NOVOpress)
– L’Italie, et plus particulièrement la région Lazio, est actuellement secouée par une série de scandales politico-financiers, qui ne cessent d’écœurer davantage une population durement touchée par la crise économique.

Utilisation frauduleuses de fonds publics, abus de biens sociaux, dépenses somptuaires, corruption et parties fines, pas une journée ne se passe sans qu’une nouvelle affaire ne soit révélée, dessinant le portrait d’une classe politique totalement amorale et parasitaire. Si le principal parti actuellement touché par ces affaires est le PDL (« Peuple de la liberté ») – mouvement de centre-droit anciennement dirigé par Silvio Berlusconi –, aucun parti institutionnel, de la Ligue du Nord au Parti Démocratique, n’est épargné.

Dernier acte de cette tragi-comédie : le responsable des services postaux du Sénat a été arrêté pour « trafic de cocaïne » en lien avec un groupe mafieux albanais. La liste de ses clients devrait se révéler passionnante…

En réaction à cette situation délétère qui pousse les italiens à se détourner du politique, le mouvement Casapound Italia est entré en campagne avec une série d’affiches réalisées sur le thème « Faites les vraiment pleurer! », une allusion aux piteuses palinodies auxquelles s’adonnent actuellement nombres de politiciens prévaricateurs ou corrompus apparaissant dans les médias les larmes aux yeux pour « demander pardon » à leurs électeurs.

A Rome comme dans toute la région Lazio, Casapound entend s’imposer comme l’unique « vote utile » (comme le proclame une autre de ses séries d’affiches) face aux représentants, de gauche ou de droite, d’un système à bout de souffle.