Madame Duflot ou le miracle de la multiplication des terrains

Madame Duflot ou le miracle de la multiplication des terrains

25/09/2012 – 14h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – Cécile Duflot, l’ancienne patronne d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), est désormais ministre du Logement, plus exactement ministre de l’Egalité des territoires et du Logement. Qu’on ne se méprenne pas : il ne s’agit pas ramener les régions montagneuses au niveau des régions côtières, une différence d’altitude étant encore une inégalité admise. Il s’agit pour l’instant d’accroitre encore le nombre de logements sociaux à la charge des communes.

Une annonce très médiatisée a ainsi fait savoir que l’Etat céderait aux communes des terrains lui appartenant à des conditions très avantageuses et une liste de 930 terrains a été publiée. Il semblerait pourtant que cette liste se soit caractérisée par une certaine fantaisie ou improvisation comme nous l’avons déjà indiqué au niveau national. L’exemple du département de Loire-Atlantique est à cet égard édifiant.

A Nantes, ville du Premier ministre, le commandement régional de la Gendarmerie s’est ainsi ému de découvrir que la caserne de la rue d’Allonville figure dans la liste des terrains susceptibles d’être cédés . « La caserne Lamoricière est en cours de réhabilitation et n’est pas concernée par cette opération. Des familles y logent déjà ». La ministre voudrait elle expulser les familles de gendarmes avant l’hiver ?

Dans la Presqu’île guérandaise, La Baule, Batz-sur-Mer et Le Pouliguen figurent sur la liste mais sans adresse précise et sans que les municipalités aient été consultées. A La Baule, deux terrains seraient concernés place Antoine de La Perrièreet dans la Zac de la Victoire. Dans le premier cas, il pourrait s’agir de l’ancienne gare de La Baule-les-Pins. Mais le processus était déjà en cours, remarque le maire Yves Métaireau, lequel ajoute non sans humour en ces temps de rigueur que « la seule nouveauté pourrait être une évolution du prix qui était très élevé ». Pour la Zac de la Victoire, il est encore plus difficile de localiser les lieux visés. Yves Métaireau ne comprend pas car il n’existerait pas de terrain appartenant à l’Etat à cet endroit. Il y a sans doute confusion avec des terrains ou des constructions déjà en cours dans ce secteur.

Même mystère au Pouliguen. Le ministère de Mme Duflot évoque un terrain appartenant à Réseau Ferré de France. Le Maire Yves Lainé ne voit pas où il peut être, sachant qu’un terrain comparable a été vendu par RFF en… 2011. A Batz enfin, le terrain annoncé n’est pas défini, il se trouverait place de la Gare.

On est ainsi dans la plus grande confusion. La Préfecture de Loire-Atlantique l’a admis en reconnaissant que la liste « mélange un peu les choux et les carottes » (Presse-Océan 08/09/2012).

Ce qui pose une grave question. Est-il concevable qu’une écologiste, même ministre en jeans, qu’on supposerait attentive à la nature – et donc à la diversité des légumes – puisse mélanger des choux et des carottes ? A moins bien sûr que les « coups de com. », pour une des grosses légumes du gouvernement Ayrault, comptent plus que la réalité terre à terre d’un terrain – même s’il n’est pas potager ! Il est vrai que depuis cette annonce les députés et sénateurs écologistes ont tenu leurs journées parlementaires, les 17 et 18 septembre dernier, à Nantes. Et pas n’importe où : à l’Hôtel de l’Horticulture. Un endroit idéal pour comprendre la différence entre des choux et des carottes.

Euntus

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc).