Hollande et la « présidence normale » dans le collimateur de Marine Le Pen

Hollande et la « présidence normale » dans le collimateur de Marine Le Pen

24/09/2012 – 16h15
LA BAULE (NOVOpress Breizh) – Ce week-end le centre Atlantia de La Baule avait fait le plein pour accueillir l’université du Front national, première manifestation publique du mouvement depuis les élections législatives. Dans son discours de clôture, Marine Le Pen a vivement critiqué la politique menée par François Hollande depuis son élection.

Un public de 600 à 700 participants  – plus jeune, plus féminin et plus populaire que lors des précédentes universités – était venu de toute la France pour participer à la rentrée du parti de Marine Le Pen. Si, selon certains,  la qualité des conférences et tables rondes fut inégale, les interventions concernant la santé et la sécurité sociale, l’école et l’éducation, le social et la fraternité furent brillantes et remarquées.

La table ronde sur les valeurs a permis de mettre en lumière les différences existant entre les personnalités ralliées à Marine Le Pen comme le souverainiste de droite Paul-Marie Coûteaux qui mit l’accent sur l’héritage chrétien de la civilisation française ou Bertrand Dutheil de la Rochère, issu de la gauche jacobine, privilégiant les valeurs républicaines : citoyenneté et laïcité issues de la révolution de 1789.

L’intervention de Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du parti, fut consacrée à l’immigration et à la démographie. Chiffrée selon  les données d’Yves-Marie Laulan, elle n’était pas sans rappeler les 50 propositions faites il y a 15 ans par Bruno Mégret qui avaient suscité à l’époque une vive polémique. Le « Grand Remplacement » n’ayant fait que s’accélérer depuis, le système politico-médiatique semble d’ailleurs avoir renoncé à en  contester les chiffres aujourd’hui.

Enjeu fondamental pour l’avenir du mouvement, l’implantation locale et la formation de responsables politiques furent mises en valeur durant les deux journées par le secrétaire général Steeve Briois. Dans le cadre des élections municipales de 2014, le FN 44 devrait ainsi présenter des listes à Nantes, Saint Nazaire et La Baule.

C’est devant un public enthousiaste, trop nombreux pour tenir dans la grande salle d’Atlantia, que Marine Le Pen a conclu dimanche cette université. Dans son intervention, la présidente du FN a dénoncé point par point la politique de François de Hollande depuis son élection. Un Président incapable – selon elle – d’apporter le moindre remède à la crise économique et sociale  et obligé de cacher son impuissance derrière des mesures sociétales comme le mariage homosexuel.

Egratignant au passage les dirigeants du MEDEF, « boursicoteurs pratiquant la privatisation des profits mais la mutualisation des pertes », la présidente du FN a répété que seul un protectionnisme intelligent « obligation, urgence et besoin vital » pourra remédier à l’effondrement industriel et aux délocalisations.

La politique étrangère n’a pas été oubliée par l’oratrice, pour qui la France n’a pas à recevoir de diktats de Bruxelles. Elle exige donc  un référendum sur le nouvel accord européen  sur les déficits publics imposé par la chancelière allemande. Soulignant aussi que la France et les nations européennes avaient plus d’intérêts géostratégiques communs avec la Russie qu’avec les Etats unis, dénonçant avec force « le néant mercantile de l’empire euro-américain », Marine Le Pen n’a pas manqué de saluer au passage la récente victoire des souverainistes québécois.

Crédit photo : Lanseria/NOVOpress Breizh.