Quand le football tricolore était français et européen

Quand le football tricolore était français et européen

22/09/2012 – 14h00
LILLE (NOVOpress) –
  Il y a 80 ans, L’Olympique Lillois était sacré champion de France. 1932, l’année où le football français a basculé dans le professionnalisme. Vendredi, L’Equipe a consacré sa Une à l’évènement. Trois pages spéciales assez tendancieuses. Le dossier laisse entendre que la corruption, l’appât du gain et l’absence d’identité des équipes étaient déjà présents à cette époque. Histoire de relativiser les maux qui gangrènent le football du XXIème siècle ?

Car les salaires des joueurs n’étaient pas si astronomiques que cela. Le défenseur international, Etienne Mattler, touchait un salaire de 2 500 francs par mois (environ 350 euros), tandis qu’un instituteur débutant gagnait environ 800 francs mensuels (115 euros) au début des années 1930. Rien à voir avec le million d’euros que Zlatan Ibrahimovic touche chaque mois au PSG. L’équivalent sur une base annuelle de 818 années de smic brut !

Autre désinformation, le quotidien sportif note que le football des années 1930 était « cosmopolite » dans l’Hexagone. Le journal utilise même un terme anachronique : « C’était déjà la mondialisation ». En réalité, il faut parler d’européanisation du ballon rond tricolore. Avec la présence de quelques joueurs britanniques, allemands, autrichiens ou hongrois dans la compétition, l’ancêtre de la Ligue 1. Aucun rapport avec le championnat d’aujourd’hui, peuplé de joueurs africains. L’Equipe aurait dû écrire : « Quand le football tricolore était français et européen ». Trop politiquement incorrect sans doute…