Avorter favorise la mort prématurée de la mère

Avorter favorise la mort prématurée de la mère

14/09/2012 – 12h00
COPENHAGUE (NOVOpress) –
  Une récente étude révèle qu’un avortement volontaire augmente de 45 % le risque de décès d’une femme pendant la période de 25 ans analysée. Si la femme a avorté deux fois, le chiffre bondit à 114 %, puis à 191 % pour trois IVG. Le panel étudié rassemblait plusieurs centaines de milliers de femmes danoises en âge de procréer suivies pendant 25 ans. Une fausse couche ou une grossesse extra-utérine augmente aussi le risque de mortalité de 44 %, jusqu’à 150 % pour trois cas.

Par ailleurs, les femmes n’ayant jamais été enceintes ont, elles, le taux de mortalité le plus élevé (six fois supérieur aux femmes ayant donné la vie). En revanche, les femmes ayant réussi leurs accouchements sont les moins susceptibles de décéder au cours des 25 années étudiées.

Crédit photo : Raquel Baranow via Flickr (cc)