Une fumée à Fessenheim pour cacher Notre-Dame-des-Landes

Une fumée à Fessenheim pour cacher Notre-Dame-des-Landes

07/09/2012 – 12h00
NANTES (NOVOpress Breizh) –
François de Rugy n’a pas tardé à briser le silence que Novopress soulignait avant-hier. Mais au lieu de parler de l’aéroport de Notre-Dame des Landes, il a tenté de monter en épingle un incident minime survenu à Fessenheim (photo ci-dessus).

Toute la presse a évoqué l’incident survenu hier à la centrale nucléaire de Fessenheim – qui du coup a pris des proportions considérables. Pourtant, il était parfaitement anodin. Le site web officiel de la centrale le décrit ainsi : « Le 5 septembre 2012 à 15h00, lors d’une manutention d’eau oxygénée dans la partie nucléaire de l’installation, un déversement du produit a provoqué un dégagement de fumée conduisant à l’intervention des secours EDF et des pompiers ».

Un communiqué de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a confirmé à 19h00 que l’événement était anodin et n’avait fait aucun blessé. Seules deux des neuf personnes présentes ont été légèrement brûlées aux doigts. C’est un incident industriel comme il s’en produit des milliers chaque jour en France (pour mémoire, 680.000 accidents du travail ayant donné lieu à arrêt de travail ont été enregistrés en 2011).

Et en réalité, deux choses expliquent le retentissement de cet incident. Tout ce qui concerne le nucléaire émeut particulièrement l’opinion. Et surtout François de Rugy, coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, a réuni la presse pour faire une déclaration alarmiste avant même que l’avis de l’ASN ne soit connu.

Le jour même, Novopress avait souligné le silence total de François de Rugy à propos du projet de construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Le député de Loire-Atlantique a manifestement cherché à détourner l’attention en s’emparant d’un autre sujet, malgré son caractère dérisoire. Une partie de la presse est tombée dans le panneau. Mais ce genre de subterfuge s’use vite et ne peut être utilisé trop souvent : avec l’eau oxygénée de Fessenheim, c’est un peu de la crédibilité de François de Rugy qui est partie en fumée.

Crédit photo : Crédit photo : Florival fr/Wikimedia, licence CC