Ulster : après les heurts violents de cette semaine, la situation demeure explosive

Ulster : après les heurts violents de cette semaine, la situation demeure explosive

06/09/2012 – 14h00
BELFAST (NOVOpress Breizh) –
Depuis dimanche Belfast est le théâtre de heurts violents entre républicains catholiques et loyalistes protestants. Des affrontements qui interviennent à l’occasion des centaines de marches commémoratives organisées chaque été par les deux communautés.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les rues d’un quartier nord de la capitale de l’Ulster ont connu de véritables scènes de guérilla. A l’origine de ces affrontements,  le défilé d’une fanfare catholique suivie par quelque 300 personnes du Republican Network for Unity  qui a été attaqué par un nombre sensiblement égal de  militants loyalistes de la Force des volontaires de l’Ulster (UVF) et de l’Association de défense de l’Ulster (UDA).

Suite à l’intervention des forces de l’ordre, les manifestants des deux communautés s’en sont pris aux policiers à l’aide de  cocktails Molotov et de projectiles divers. Quarante-sept d’entre eux ont été blessés. Les violences ont repris lundi soir, faisant cette fois neuf blessés parmi les policiers. Des heurts se sont encore produits dans la nuit de mardi à mercredi, faisant un blessé parmi les forces de l’ordre.

Le chef de la police, George Clark, a qualifié ces agressions de «sauvages et révoltantes», promettant que leurs auteurs seraient poursuivis.« La violence ne peut pas être une solution », a-t-il martelé. Un suspect âgé de 17 ans a été interpellé. De son côté, le Sinn Féin (républicain) a dénoncé une «tentative de meurtre» contre une famille catholique de cinq enfants dont la maison, proche d’un quartier protestant, a été bombardée de cocktails Molotov.

Ces violences interviennent après plusieurs semaines de tensions entre républicains et loyalistes, toujours sensibles quatorze ans après les accords de paix. Chaque été, en effet, des centaines de milliers de partisans de la couronne d’Angleterre célèbrent la victoire de l’armée du protestant Guillaume d’Orange sur le roi catholique Jacques II lors de la bataille de la Boyne, le 12 juillet1690, victoire qui permit aux protestants d’asseoir leur domination sur l’Irlande. Ces défilés sont vécus comme une provocation par la communauté  catholique. A l’approche de la grande manifestation loyaliste du 29 septembre, où 20.000 personnes sont attendues,  la situation en Irlande du nord demeure particulièrement explosive.

Crédit photo : Genvessel/Wikimedia, licence CC