Rentrée des classes : une morale laïque à l’école pour inculquer le "vivre ensemble"

Rentrée des classes : une morale laïque à l’école pour inculquer le “vivre ensemble”

04/09/2012 — 14h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) —
Aujourd’hui, c’est la rentrée des classes !
C’est la première rentrée du nouveau gouvernement qui doit, lui aussi, réussir cet examen de passage et hier c’était déjà la rentrée pour prés de 850 000 professeurs.

Le nouveau ministre de l’Éducation, Vincent Peillon (photo), a annoncé pour la rentrée 2012, une série de mesures visant, à terme, le recrutement de 60 000 fonctionnaires en plus pour l’Éducation nationale. Le nombre de postes ouverts aux concours d’enseignants publics pour la rentrée 2013 devrait passer de 13 000 à 20 000. A voir à quel type d’embauche pense le gouvernement : des vacataires sous payés pour faire illusion devant les électeurs ou bien de vrais professeur titularisés ?

Quoi qu’il en soit, le gouvernement veut montrer qu’il fait de l’éducation sa priorité. Cette éducation qui devrait permettre celle de tous ces « jeunes issus de l’immigration », dont certains causent tant de soucis à la république.

Justement, la morale ferait son retour à l’école…
Les nouveaux cours de « morale laïque » revus et corrigés par les socialistes devraient débuter dans un an, à la rentrée 2013.

« La morale laïque, c’est comprendre ce qui est juste, distinguer le bien du mal, c’est aussi des devoirs autant que des droits, des vertus et surtout des valeurs », a déclaré le ministre.

En proposant d’instaurer l’enseignement de la “morale laïque” du primaire à la terminale, Vincent Peillon s’est vu comparé au maréchal Pétain par son prédécesseur Luc Chatel.

Loin de ces comparaisons délirantes, la morale à l’école pensée par les Socialistes c’est inculquer le principe du « vivre ensemble » dans une France culturellement et ethniquement de plus en plus disparate. C’est inculquer une morale pour une France cosmopolite que l’on veut nous imposer par une immigration incessante.

Crédit photo : Gaëlle Lenfant via Flickr (cc)