Les blondes : quand c’est raciste et quand ça ne l’est pas !

4 septembre 2012 | France, Société

04/09/2012 — 10h20
PARIS (NOVOpress) —
“Une honte pour notre ville et pour tous les enfants issus de l’immigration dont les parents sont venus construire le canal ou la centrale de Tricastin”, s’était exclamé Serge Fiori dans le quotidien La Provence (édition papier) du 15 Juin 2012. Mr Fiori représente le Front de Gauche et le PCF dans la petite ville de Bollène (Vaucluse).

La raison de sa colère, une photo d’une enfant trop blonde, trop européenne, à Bollène. Quelle insulte à ces enfants d’immigrés non-européens dont on se demande bien comment la France à pu se passer pendant de nombreux (trop nombreux !) siècles.

Les blondes : quand c’est raciste et quand ça ne l’est pas !

Comme l’écrit hashtable, “en revanche, lorsque la CAF produit une campagne d’information pour lutter contre la fraude illustrée d’une blonde, le Front de Gauche, le PCF” et tous les bien-pensants habituels ne trouvent rien à redire.

Les blondes : quand c’est raciste et quand ça ne l’est pas !

“Les fillettes blondes, lorsqu’elles servent à illustrer le plan d’une ville, c’est de la stigmatisation, du racisme, et du mauvais goût. Les femmes blondes, lorsqu’elles servent à illustrer la fraude aux allocations, c’est normal.”

“Simple, non ?”

Novopress est sur Telegram !

Newsletter

* champ obligatoire
« Novo » signifie, en latin, « renouveler » ou encore « refaire ». Novopress se donne comme objectif de refaire l’information face à l’« idéologie unique ». Mais ce travail de réinformation ne peut pas se faire seul. La complémentarité entre les différentes plateformes existantes doit permettre de développer un véritable écosystème réinformationnel.