Rome : Casapound manifeste pour le charbon italien et l’autonomie européenne [vidéo]

31/08/12 – 15h15
ROME (NOVOpress)
– C’est symboliquement devant le siège de la représentation de la Commission européenne en Italie, à Rome, que ce sont rassemblés aujourd’hui les militants du mouvement Casapound, renversant quelques sacs de charbon devant l’entrée du bâtiment.
La centaine de militants a alors déployé une grande banderole, sur laquelle on pouvait lire “Défendre le charbon italien, Autosuffisance européenne“, afin d’exprimer leur solidarité avec les mineurs italiens qui manifestent pour leur droit au travail. L’action visait également à dénoncer la politique de l’UE, qui interdit les aides d’État au secteur minier italien alors qu’elle autorise les subventions à la production de charbon allemand et confère des millions de subventions au secteur financier.

Les manifestants ont pu avoir un échange avec le commissaire européen Antonio Tajani à qui les cadres de Caspound ont demandé d’intervenir pour sauver l’avenir de la production italienne de charbon, mais le vice-président de la Commission a expliqué que les mines de Sulcis n’étaient plus concurrentielles et avaient seulement un avenir dans « l’archéologie industrielle » avec la possibilité d’une exploitation touristique.

Une perspective jugée inacceptable par les manifestants qui exigent la défense du secteur de l’énergie italien et l’emploi. La crise actuelle des mines italiennes est causée par la faiblesse des prix du charbon importé, en particulier de la Chine où les conditions de travail sont médiévales et où l’on compte des milliers de morts chaque année dans des accidents.

Selon Simone Di Stefano, vice-président de Casapound Italia, «  il faudrait une subvention de l’État aux petites exploitations de charbon domestique (de à peine 5 à 10 millions par an) pour couvrir la différence de prix de notre production par rapport à la concurrence. Et ensuite les activités du secteur permettrait de recueillir des impôts et taxes beaucoup plus importantes que les montants nécessaires des subventions publiques. »

Mais l’Union européenne prétend interdire les « aides d’État» qui « fausseraient la sacro-sainte concurrence » alors que les mines de charbon allemandes continuent d’être financés par l’État pour une production annuelle de 28 millions de tonnes (en Sardaigne ne sont produites qu’environ 100 000 tonnes).

Caspound Italia refuse ce « deux poids/deux mesures » et déclare que « le gouvernement libéral de Monsieur Mario Monti est un gouvernement démissionnaire, à la tête baissée, qui se laisse ridiculiser sur la scène européenne. »

Casapound se bat pour promouvoir un État qui sache imposer à l’Union européenne le respect de ses intérêts nationaux et l’égalité entre les travailleurs européens. Casapound refuse par ailleurs la concurrence déloyale du charbon non-européen qui est basée sur l’esclavagisme et la mort de travailleurs.

Voir aussi : roma.corriere.it

Publié le