Cocos de Paimpol : certains producteurs préfèrent les Polonais aux Bretons

30/08/2012 -12h00
PAIMPOL (NOVOpress Breizh) –
Certains producteurs du célèbre coco de Paimpol font appel a des intérimaires polonais pour assurer la récolte. Une pratique qui fait du « reuz » dans la région alors que le chômage connait depuis un an une progression record.

Rapporté d’Argentine par un marin dans l’Entre-deux-guerres, le coco de Paimpol (photo) est un haricot « demi-sec » cultivé dans les Côtes d’Armor et le Finistère Nord. Facilement reconnaissable à sa robe jaune paille et aux petites marbrures violettes de sa cosse, il s’est vu attribuer en 1998 la première appellation d’origine contrôlée décernée à un légume frais. Les qualités gustatives et diététiques de ce haricot sont exceptionnelles, et une confrérie en célèbre les mérites. Sa production, qui s’étale de juillet à octobre a atteint près de 9 000 tonnes en 2012.

Ce matin, dans le journal de 8 heures de Mickaël Thebault, France-Inter a révélé que les producteurs du célèbre légume breton s’adressaient à des agences d’intérim pour recruter des ouvriers polonais de préférence à des Bretons. Raison invoquée : les premiers étant très éloignés de leur domicile, ils seraient moins enclins à abandonner la cueillette !

Alors que la Bretagne est la région administrative qui a connu la plus forte progression du chômage depuis un an (+12,2%), nombreux sont ceux qui s’interrogent sur cette politique de l’emploi. « Produire en Bretagne c’est bien, déclare un élu du Trégor, avec des Bretons c’est encore mieux ! »

Crédit photo : Asabengurtza/Wikimedia (cc)

Laisser un commentaire