Syrie : les islamistes font le ménage au sein du CNS

Syrie : les islamistes font le ménage au sein du CNS

29/08/2012 – 08h00
DAMAS (NOVOpress) –
La démission mardi de Bassma Kodmani, membre du comité exécutif du CNS (Conseil national syrien) et responsable de ses relations extérieures, révèle les divisions au sein de l’opposition au président Bachar el-Assad. En clair, les islamistes redoublent d’efforts pour évincer les « laïcs » de l’organisation. Bassma Kodmani a ainsi regretté que le CNS, qu’elle avait contribué à créer en octobre 2011, se soit « écarté du chemin que nous avions imaginé pour lui quand il a été créé » (1). Cette chercheuse en sciences politiques souligne aussi pudiquement « des problèmes de coordination ».

Des manœuvres islamistes au sein du CNS qui vont de pair avec un renforcement de l’emprise musulmane sur le terrain. Début août, le site libanais L’Orient Le jour.com, citait Peter Harling, analyste à l’International Crisis Group : « Toutes les conditions sont réunies pour qu’el-Qaëda et les salafistes s’enracinent dans le pays. Le régime a perdu des pans entiers du pays et el-Qaëda s’implante justement quand il n’y a plus d’État ». Après la Tunisie, l’Égypte et la Libye, c’est la Syrie qui est menacée du joug islamiste.

(1) Le Conseil n’ait pas atteint ses objectifs. “Il n’a pas récolté la crédibilité nécessaire, dit Bassma Kodmani, ni maintenu le niveau de confiance qu’il recherchait auprès du peuple syrien lors de sa formation“.

Crédit photo : Alessandra Kocman via Flickr (cc)