Maroc : en prison car il ne se plie pas au ramadan

Maroc : en prison car il ne se plie pas au ramadan

29/08/2012 – 12h00
RABAT
(NOVOpress) –  Au Maroc, douter de Mahomet peut mener en prison. Et refuser de se plier au ramadan, aussi. Ainsi, un jeune marocain vient d’être condamné à trois mois de prison pour avoir rompu publiquement le jeûne pendant le mois de ramadan à Rabat. « Ce jeune a été arrêté par la police alors qu’il était en train de manger publiquement dans la médina de Rabat. Le verdict a été rendu vendredi », selon une source judiciaire. Il est vrai que l’article 222 du code pénal marocain punit de six mois ferme d’incarcération la rupture publique du jeûne pendant le mois de ramadan.

La victime aurait refusé de se plier à ce rituel au nom de sa liberté individuelle. D’autres Marocains ont créé récemment sur Facebook un groupe appelé « Masayminch » (« Nous ne jeûnons pas » en arabe marocain) pour « défendre le droit de ne pas jeûner pour les non croyants ». Ce nouvel épisode judiciaire au royaume chérifien rappelle que l’islam est un totalitarisme. Une religion qui veut tout régenter : vie privée comme sphère publique. Cette menace contre la liberté de penser gagne l’Europe via l’immigration.