Jean-Jacques et les cambrioleurs

Jean-Jacques et les cambrioleurs

11/08/2012 – 10h00
VANNES (NOVOpress Breizh) –
Hélicoptère, véhicules de gendarmerie : mardi dernier, le déploiement des forces de l’ordre n’est pas passé inaperçu dans le bourg – habituellement bien tranquille – de Muzillac (56). Les gendarmes, lancés à la poursuite de cambrioleurs repérés quelque temps plus tôt dans la région,  y ont interpellé trois « jeunes » issus de la  communauté des « gens du voyage ». Un fait divers tristement banal, à mettre en regard de l’idéologie affichée par le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas (PS) et ses amis de la nouvelle majorité en matière de traitement de la délinquance.

L’alerte avait été donnée dans la matinée par le propriétaire d’un pavillon situé à Theix, près de Vannes, qui venait d’être cambriolé. L’auto utilisée par les malfrats  a été rapidement identifiée comme ayant été volée à Questembert. Peu de temps après  un nouveau cambriolage est signalé dans le village deLa Vraie-Croix.

Les policiers dépêchés sur les lieux vont très vite identifier deux véhicules : la voiture signalée à Theix et une seconde qui se dirigeait à grande vitesse vers Questembert. Une course-poursuite, appuyée par  un hélicoptère de la gendarmerie, s’engage aussitôt ; elle va durer près d’une demi-heure. Pris en chasse et voyant qu’ils auront du mal à s’échapper les fuyards mettent le feu à l’un de leur véhicule. Contraints d’abandonner le second, ils prennent la fuite à pied dans les bois à proximité du bourg de Muzillac. En vain : repérés par l’hélicoptère, les trois individus, âgés de 18 à 23 ans, seront rapidement interpellés par les gendarmes. Leur butin, composé essentiellement de bijoux et d’espèces, a été récupéré.

Issus d’un campement de « gens du voyage » de la région de Vannes, les cambrioleurs présumés ont été placés en garde à vue. Déjà « connus des services de police », selon la formule consacrée, ils ont été présentés jeudi matin au juge d’instruction et placés en détention. Une information judiciaire a été ouverte. Selon une source proche de l’enquête, au moins six cambriolages, commis dans la journée de mardi, pourraient être imputés à ces « jeunes ».

Quel sort la Justice réservera à ces présumés délinquants ? Les prisons « sont vides de sens » affirme le socialiste Jean-Jacques Urvoas,  qui se demande sérieusement sur son blog  « comment agir pour que le nécessaire temps de la sanction ne soit plus celui du châtiment ou de l’expiation ? ».  Soutien inconditionnel de la ministre de la Justice Christiane Taubira, le député du Finistère, qui entend « sortir de cette logique purement punitive », a certainement des solutions. Ses amis et lui disposant aujourd’hui de tous les pouvoirs, des mesures nouvelles ne devraient donc pas tarder à voir le jour. Nul doute que leurs résultats seront suivis avec beaucoup d’intérêt.

Crédit photo : Jerry Gunner, via Flickr (cc)