Un boycott fait par le lobby du mariage gay tourne en faveur du boycotté, aux Etats-Unis

Un boycott fait par le lobby du mariage gay tourne en faveur du boycotté, aux Etats-Unis

05/08/2012 — 14h00
WASHINGTON (NOVOpress via Le Salon Beige) — Une des chaînes de restauration rapide les plus en vogue ces dernières années aux Etats-Unis, Chick-Fil-A (spécialisée dans les sandwiches à base de poulet), a la particularité d’être marquée par la foi chrétienne de ses fondateurs. Ses 1600 franchisés sont par exemple tenus de rester fermés le dimanche.

La semaine dernière, la chaîne est soudain devenue la cible du lobby pro mariage gay, à la suite de déclarations pourtant très anodines de son dirigeant en faveur du mariage traditionnel. Avec le soutien des grands médias, un boycott de la chaîne a été lancé ; les producteurs des “Muppets”, qui fournissaient des jouets pour ses menus enfants, ont rompu sur-le-champ toute relation ; et les maires Démocrates de Chicago, Boston ou San Francisco ont déclaré que les restaurants Chick-Fil-A n’étaient pas les bienvenus dans leur ville – voire se verraient refuser tout nouveau permis de construire.

Ce mouvement d’hystérie oubliait toutefois un fait important : une majorité des Américains est favorable au mariage traditionnel, et même certains partisans de la dénaturation du mariage ont été choqués par cette tentative d’intimidation. Le désaveu de cette campagne a donc été cinglant : des dirigeants pro-famille avaient appelé les Américains à marquer leur soutien à la chaîne en s’y rendant au cours de la journée de mercredi, et ils ont été suivis au-delà de leurs espérances. D’un bout à l’autre du pays, les restaurants n’ont pas désempli – avec parfois des files d’attente de plusieurs heures (série de photos) – à tel point que l’ensemble des médias a dû en rendre compte.

Forte de ce soutien spectaculaire, la chaîne Chick-Fil-A a certainement de belles années devant elle. Quant au lobby pro mariage-gay, qui aime tant se poser en victime, il a montré dans cet épisode un visage d’intolérance que les Américains n’oublieront pas de sitôt.

Crédit photo : DR.