Syrie : victoire à la Pyrrhus de l’“Empire” à l'ONU

Syrie : victoire à la Pyrrhus de l’“Empire” à l’ONU

05/08/2012 — 12h00
NEW YORK (via InfoSyrie.fr) — Notre média français de « référence » – en matière de mensonge et de désinformation -, I-Télé, présente le vote de l’Assemblée générale des Nations-Unies, vendredi à New York, comme une nouvelle défaite de la Syrie et de ses soutiens.

Il devient patent que pour avoir une lecture claire et juste des événements autour de la Syrie, il convient de prendre l’exact contrepied de ce que racontent ce genre de médias « autistes-atlantistes ». Et, à l’évidence, les Américains et leurs auxiliaires ou clients diplomatiques n’ont quand même pas de quoi pavoiser. Certes la résolution – présentée, il faut le rappeler, par cet État « exemplaire » qu’est l’Arabie séoudite – condamne les seules actions militaires de l’armée régulière syrienne et réclame une transition politique immédiate.

Mais le texte ne demande pas expressément à Bachar al-Assad de quitter le pouvoir et n’impose aucune sanction supplémentaire à la Syrie.

Ensuite, malgré les pressions diplomatiques et certainement financières du « consortium » ingérent États-Unis-Europe-Golfe, près du tiers des 193 États représentées à l’ONU n’ont pas, d’une façon ou d’une autre, suivi les desiderata de Ryad et de Washington.

12 pays ont voté contre : Russie, Chine, Iran, Venezuela et Syrie, bien sûr. Mais aussi Cuba, Bolivie, Nicaragua, Corée du Nord, Birmanie (ou Myanmar), Biélorussie (ou Belarus),  Zimbabwe.

La Russie, chef de file depuis des mois de la résistance aux entreprises de Washington et de ses alliés contre Damas a dit, par la bouche de son représentant onusien Vitali Tchourkine, tout ce qu’il fallait dire de cette énième manoeuvre diplomatique des ennemis de la Syrie « telle qu’elle est » : « Derrière la façade d’une rhétorique humanitaire, la résolution dissimule un soutien flagrant à l’opposition armée qu’ils appuient et arment activement ».

Quant au représentant de la Syrie, Bachar al-Jaafari, il a indiqué, ce même vendredi, que lui et sa famille avaient reçu des menaces de mort et qu’il en avait informé les autorités américaines. Et sinon, il a dénoncé devant l’A.G. de l’ONU la « nouvelle mascarade » organisée en la circonstance par le président de la dite Assemblée générale, le… qatari Nassir Abdulaziz al Nasser. Bachar al-Jaafari a rappelé à ses adversaires aux réalités : « La résolution n’aura, quoi qu’il en soit, aucune conséquence ». Et notamment sur le terrain où les protégés  ASL-salafistes de Washington, Londres, Paris, Bruxelles, Ankara, Doha, Ryad n’échapperont pas à leur châtiment.

Lire la suite sur Infosyrie.fr
Photo Une : siège de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Crédit : Nicolas FERELLEC/Wikipédia (cc)