La mairie de Gennevilliers refuse in fine d’interdire à ses moniteurs de jeûner pendant le ramadan

La mairie de Gennevilliers refuse in fine d’interdire à ses moniteurs de jeûner pendant le ramadan

01/08/2012 — 08h00
GENNEVILLIERS (NOVOpress) —
Décidément la laïcité à la française ne prend un coup. Alors que dans un premier temps, elle avait décidé de suspendre quatre moniteurs de son centre de colonie de vacances dans les Landes qui jeûnent pendant le ramadan, la mairie PCF vient d’annuler sa décision.

Dans un communiqué, la municipalité explique qu’elle renonce à « imposer l’application de l’article incriminé du contrat de travail ». Se bornant seulement à ajouter « des moyens pour renforcer la visite régulière de ses centres de vacances ».

La première réaction de la mairie de Gennevilliers avait suscité l’ire des associations musulmanes. « C’est un acte discriminatoire, la liberté religieuse fait partie du paysage français, c’est une liberté fondamentale et elle doit être respectée », a ainsi réagi Abdallah Zekri, chargé de mission au Conseil français du culte musulman (CFCM) sur BFM TV. CFCM qui voulait porter plainte, qui plus est.

Les quatre moniteurs voulaient quant à eux porter l’affaire devant les prud’hommes, considérant que la clause du contrat invoquée par la mairie n’était pas légale.

De plus, cette affaire a eu des incidences politiques. En effet, Le Front des banlieues indépendant (FBI), qui dénonce « un acte islamophobe », a appelé dans un communiqué à un rassemblement samedi en début d’après-midi devant la mairie de Gennevilliers.

Crédit photo : DR