Les Etats-Unis critiquent les lois anti-burqa de France et de Belgique

Les États-Unis critiquent les lois anti-burqa de France et de Belgique

31/07/2012 — 21h30
WASHNIGTON (NOVOpress) —
S’il est bien une constante de la diplomatie américaine, c’est l’ingérence, parfois un tantinet « brutale », dans la vie politique intérieure de ses alliés.


Après l’ambassadrice des États-Unis en Hongrie qui a soutenu la gay pride, là c’est au tour d’Hillary Clinton (à droite sur la photo ci-dessus, à gauche c’est le ministre turc des Affaires étrangères) de critiquer les lois belge et française contre le port du voile intégral. « De plus en plus de pays en Europe, dont la Belgique et la France, ont des lois restreignant le code vestimentaire qui pénalisent des musulmans », indique ainsi l’administration américaine. Administration qui note qu’en Europe les « pays sont de plus en plus divers en termes ethniques, raciaux et religieux » mais « ces évolutions démographiques s’accompagnent parfois d’une augmentation de la xénophobie, de l’antisémitisme et de sentiments antimusulmans ».

Ce n’est pas la première critique de Washington à l’égard des législations religieuses européennes. Ainsi, selon Suzan Johnson Cook, ambassadrice des États-Unis pour les libertés religieuses, porter un vêtement religieux « doit être un choix personnel ».

Une critique américaine de ces législations relayées par les institutions européennes elles-mêmes. En effet, le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Nils Muiznieks, avait appelé à « renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmans ».

Crédit photo : Michael Gross-State Department/Wikipédia (cc)