Le conseil régional socialiste d’Île-de-France délocalise un centre d’appel au Maroc

Le conseil régional socialiste d’Île-de-France délocalise un centre d’appel au Maroc

27/07/2012 — 18h00
PARIS (NOVOpres) —
C’est une nouvelle dont le gouvernement socialiste, et plus particulièrement Arnaud Montebourg – le vibrionnant ministre du Redressement productif –, se serait passé. En effet, le conseil régional d’Île-de-France, présidé depuis 1998 par le socialiste Jean-Paul Huchon, a décidé de délocaliser le centre d’appel du Stif (le syndicat chargé des transports en commun de la région parisienne) au Maroc. Selon une information du Parisien-Aujourd’hui en France.

Une décision qui n’a pas plu à Arnaud Montebourg (en effet, elle tâche dans sa communication), qui a demandé sur les ondes d’Europe 1 ce matin à Jean-Paul Huchon de revenir sur sa décision.

C’est d’autant plus énervant pour Arnaud Montebourg qui vient de demander aux opérateurs de téléphonie mobile de rapatrier leurs centres de relation clientèle en France.

Prise suite à un appel d’offre pour un marché public, cette décision risque de plus de créer du chômage en France. En effet, depuis 2006 et jusqu’à maintenant, c’était la société française Webhelp qui gérait le centre d’appel du Stif. Avec deux antennes, respectivement à à Saint-Avold (Moselle) et à Fontenay-le-Comte (Vendée). Interrogé par Le Figaro, Frédéric Jousset, le co-président de Webhelp, indique : « Nous n’avons pas le choix que d’envisager un plan social (…). Nous n’avons quasiment aucune chance de trouver en cinq mois un contrat qui nous permettra de compenser les 2 à 3 millions d’euros de chiffre d’affaires que générait cette activité ». Pour Frédéric Jousset, c’est le coût de la main d’œuvre qui a joué en faveur du Maroc : « Une heure de centre d’appels au Maroc coûte 28 euros en France contre 14 au Maroc ».

Le Stif a précisé ne pas revenir sur cette décision, estimant que les règles des marchés publics étaient respectées. Pire encore, le Stif bénéficie du soutien de François Hollande lui-même ! Indiquant ne pas être favorable à une « surenchère protectionniste ».

Crédit photo : Petiatil via Wikipédia (cc)