Quimper : le Festival des vieilles locomotives ?

24 juillet 2012 | Culture, Europe

24/07/2012 – 16h00
QUIMPER (NOVOpress Breizh) –
Le Cornouaille, l’un des principaux temps forts de l’été culturel en Bretagne, commence aujourd’hui à Quimper. Grâce à une logistique assurée par près de 800 bénévoles, il propose une programmation dense et représentative.


Graeme Allwright, les Tri Yann, Sonerien Du, le trio Ewen-Delahaye-Favennec, Ian Anderson… Le Cornouaille, 89ème édition des illustrissimes Fêtes de Cornouaille, n’hésite pas à aligner des vieilles gloires, sinon des revenants (Malicorne), à partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche, sur toutes les scènes de Quimper. Mais ces vieux-là ont de l’énergie à revendre ! “Ils ne risquent pas de nous faire le même coup que Bob Dylan aux Vieilles charrues”, assure un bénévole.

Et puis, à côté de ces têtes d’affiche chenues, la jeune musique bretonne et celtique est bien représentée dans une programmation très solide – en fait, il faudra une santé de fer pour profiter à plein de l’offre du Cornouaille. À commencer, dès ce soir, par la violoniste et chanteuse irlandaise Sharon Corr, l’aînée des sœurs Corr, qui poursuit en solo le parcours de The Corrs. Vendredi, le Bagad Kemper s’unit à Red Cardell. Dommage, les journées n’ayant que 24 heures, il faudra choisir entre leur « Fest Rock » sûrement très tonique et le récital plus intimiste du guitariste Soïg Sibéril, entouré de Jamie Mac Menemy, Lors Jouin, Karl Gouriou et Nolwenn Korbell.

Parmi les nombreuses autres propositions du Festival – ateliers de danse bretonne, animations pour enfants, visites de Quimper… – on notera spécialement, mercredi soir, la représentation d’Alanig al Louarn, la célèbre pièce de théâtre e brezhoneg de Jakez Riou, par la compagnie Mat ar Jeu. Et puis bien sûr, pas de Cornouaille sans le grand défilé du dimanche matin, le tournoi de Gouren, l’élection de la reine de Cornouaille, le triomphe des sonneurs…

Crédit photo : DR

Novopress est sur Telegram !

Newsletter

* champ obligatoire
« Novo » signifie, en latin, « renouveler » ou encore « refaire ». Novopress se donne comme objectif de refaire l’information face à l’« idéologie unique ». Mais ce travail de réinformation ne peut pas se faire seul. La complémentarité entre les différentes plateformes existantes doit permettre de développer un véritable écosystème réinformationnel.