Policiers blessés près de Nantes

Policiers blessés près de Nantes

19/07/2012 – 18H30
NANTES (NOVOpress Breizh) – Trois policiers blessés, dont un gravement : les gens du voyage ne sont pas tous pacifiques, surtout quand il s’agit de soustraire l’un des leurs à la justice.

Deux policiers de la brigade anti-criminalité ont été blessés lundi soir à l’entrée d’un camp de gens du voyage de Bouguenais, dans la banlieue sud de Nantes. Ils recherchaient le conducteur d’un véhicule en infraction qui s’était réfugié là après une dangereuse course-poursuite. Un groupe d’une quinzaine de personnes les a alors attaqués pour protéger le fuyard.

L’arrivée rapide de renforts a permis de dégager les hommes de la BAC, mais l’un d’eux est à l’hôpital avec un traumatisme crânien et une fracture de la mâchoire. Un autre policier a été blessé à la tête et un troisième souffre d’une fracture de la main. Deux des agresseurs ont été arrêtés. L’un d’eux, un multirécidiviste de 22 ans, devait être mis en examen pour tentative d’homicide volontaire !

« C’est systématique », explique un policier nantais. « S’ils sont poursuivis par les forces de l’ordre, les gens du voyage ont pour consigne de rejoindre à tout prix le camp le plus proche. Ils y trouveront aide et protection. La communauté protège systématiquement ses membres sans se demander ce qu’ils ont pu faire. »   Le camp de La Bernardière, à Saint-Herblain, en particulier, a connu plusieurs épisodes de ce type ces dernières années.

Cette pratique est facilitée par la multiplication récente des groupes semi-sédentarisés installés sur des terrains privés. Pas toujours dans des conditions régulières, d’ailleurs : certains de ces terrains sont inconstructibles. Parfois, un incident suffit pour les transformer en zone de non-droit.