Subventions : Le Conseil Général de Gironde dilapide-t-il l’agent des contribuables ?

Subventions : Le Conseil Général de Gironde dilapide-t-il l’agent des contribuables ?

17/07/2012 — 10h30
BORDEAUX (NOVOPress via Infos Bordeaux) —
En ces temps de crise, les français devraient être beaucoup plus soucieux des subventions aux associations versées par l’Etat, mais aussi par les collectivités locales. C’est souvent dans ces dernières que l’on trouve des formes importantes de clientélisme, par le biais d’une très large distribution de l’argent public.

Nous incitons nos lecteurs à consulter la liste publique des subventions distribuées par le Conseil Général de Gironde en 2010. Le 13 juillet dernier, cette collectivité dirigée par le socialiste Philippe Madrelle, à travers son « Plan Départemental pour l’Egalité et l’Accès au droit », décide d’augmenter la subvention de l’AMI (Accompagnement psychologique et Médiation Interculturelle). Avec une autre association (Conseil Départemental des Associations Familiales Laïques de la Gironde) cette « aide » atteint pour l’année 2012 le montant de 91 000 euros !

L’objectif de l’AMI est « de promouvoir et développer l’accompagnement anthropo-psychologique de la personne migrante en difficulté » et « d’œuvrer auprès de toute personne d’origine étrangère pour aider à l’insertion, aux soins et à la prévention des troubles liés à l’interculturalité » ! La ville de Bordeaux met aussi la main à la poche (5000 euros), comme le conseil régional (4900 euros) ou encore la Caisse primaire d’assurance maladie de la Gironde !

Tous les efforts demandés depuis des mois aux Français seront forcément perçus comme injustes et inéquitables, tant que les collectives publiques ne feront pas d’abord le tri dans leurs dépenses.