Notre-Dame-des-Landes au cœur de la résistance écologique européenne

Notre-Dame-des-Landes au cœur de la résistance écologique européenne

09/07/2012 – 14H00
NANTES (NOVOpress Breizh) – ” Save the planet, GPII Stop!”. Le message – « in English » ! – de la fresque humaine était clair : sous un ciel plus que maussade, 3.000 personnes s’étaient réunies hier à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) pour marquer une nouvelle fois leur opposition au projet du futur aéroport Grand Ouest. Une manifestation qui intervient dans le cadre du 2ème « Forum européen des grands projets inutiles imposés » (GPII) qui se tient ici jusqu’au 11 juillet.

Notre-Dame-des-Landes au cœur de la résistance écologique européenne

Venus de France et d’Europe, des membres de groupes s’opposant dans toute l’Europe à des projets similaires ont installé des stands pour faire connaître leurs luttes. A côté des Espagnols de « Eurovegas no » qui contestent la construction d’un gigantesque complexe hôtelier et touristique, on trouve les Allemands de « Stuttgart 21 ist überall » qui s’opposent à l’agrandissement d’une gare ferroviaire, les Italiens de « No Tav » qui sont opposés à la mise en place de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin ou encore les Finlandaises de « Women against Nuclear Power », hostiles à un projet de réacteur nucléaire de troisième génération (EPR) conçu et développé par Areva.

Parmi les quelques 300 intervenants prévus lors du Forum, Susan George, la présidente d’honneur d’Attac et Gustavo Massiah, l’un des créateurs du Forum social mondial devraient prendre la parole. Outre la quinzaine de délégations étrangères attendues, des représentants français contre des « projets inutiles », ainsi que des partis politiques comme Les Alternatifs ou le Parti de Gauche, ont également annoncé leur participation.

A partir d’aujourd’hui et pendant trois jours, les thèmes des transports, de l’agriculture, de l’énergie, de l’aménagement du territoire seront au programme sous les différents chapiteaux. Bien que participant au Gouvernement de Jean-Marc Ayrault – l’un des partisans les plus résolus du projet d’aéroport – Europe Ecologie-Les Verts sera également de la partie, malgré une crédibilité sérieusement entachée. « Les écologistes qui ont progressé dans les institutions à tous les étages démocratiques (sic) devaient maintenant s’atteler à retrouver la société et les militants perdus.» déclarait récemment le député (EELV) Noël Mamère. Ils auront manifestement du pain sur la planche.