Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une revue de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Plans sociaux en cascade : l’Etat‑PS face aux réalités économiques

Les plans sociaux, retardés le temps de la campagne présidentielle, se succèdent à un rythme effréné. Le 12 juillet prochain, PSA Peugeot Citroën réunira un comité central extraordinaire, qui devrait annoncer la fermeture d’un certain nombre de sites du constructeur, dont le site historique d’Aulnay-sous-Bois, ainsi que la suppression de quelque 10.000 emplois, rien que sur le territoire national.
Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Arnaud Montebourg (photo), ministre du très orwellien « Redressement productif », a annoncé la mise à l’étude dans les prochains jours d’un plan d’aide pour notre industrie automobile sinistrée. Avec Air France qui va réduire ses effectifs de plus de 5.000 postes d’ici décembre 2015, c’est le plus important plan social en préparation. D’autres plans sociaux d’importance sont également prévus.

Sanofi annonçait jeudi une réorganisation de ses activités de recherche‑production et de son administration centrale. Aucune précision d’impact sur l’emploi n’a été faite par le groupe, mais la CFDT, premier syndicat de l’entreprise, estime que 1.200 à 2.500 postes sont concernés. Le laboratoire pharmaceutique a déjà supprimé près de 4.000 postes en France entre 2009 et 2011. Hewlett‑Packard, SFR et Bouygues, ont également annoncé des plans de restructuration drastiques. Et l’hécatombe ne semble pas près de s’arrêter…

A la veille de la conférence sociale des 9 et 10 juillet, la CGT vient de réévaluer à 75.000 le nombre d’emplois supprimés dans les prochains mois.

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Mme Pellerin, ministre déléguée chargée des PME.

Mais les licenciements opérés par les grosses entreprises sont en fait l’arbre qui cache la forêt : les PME, qui forment le premier employeur de France, sont en première ligne sur le front du chômage, avec à la clé, des licenciements massifs bien que beaucoup moins spectaculaires que ceux d’Air-France ou de Peugeot. Selon les chiffres officiels, le chômage frappe déjà trois millions de salariés, soit 10 % de la population active

L’audit de la cour des comptes remis lundi au Premier ministre estime qu’il faut trouver 33 milliards d’euros pour passer de 4,4 % de déficit budgétaire à 3 %. Le gouvernement entend y parvenir par de nouvelles hausses d’impôt. Des hausses qui vont logiquement se traduire par une contraction du pouvoir d’achat, donc par de nouvelles faillites d’entreprises et donc par une aggravation du chômage. Inquiets d’une situation économique très dégradée, les marchés internationaux vont renchérir les taux d’intérêt des prêts qu’ils accordent à la France, ce qui aura pour effet d’obérer nos déficits publics. Un nouveau décrochage budgétaire que le gouvernement s’ingéniera à pallier par… de nouveaux impôts ! Une logique socialiste folle au bout de laquelle se profile le spectre de la Grèce.

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Sachant qu’il faut une croissance supérieure à 1 % pour créer de l’emploi et supérieure à 1,5 % pour commencer à réduire le chômage, l’Etat-PS ne bénéficie en fait d’aucune marge de manœuvre : l’objectif des 3 % de déficit public en 2014 ou en 2015 est totalement surréaliste. Il est naturellement hors de question que nos mondialistes, colorisés en rose depuis deux mois après le bleu pâle de l’ère Sarkozyste, touchent à leurs traditionnelles vaches sacrées.  Ainsi l’an dernier, sous la précédente administration de l’oligarchie, quelque 34 milliards d’euros de subventions ont été accordées à des associations par l’Etat et les collectivités territoriales. Nul doute que ce poste de dépenses ne continue de grimper, dans une logique toute clientéliste : il s’agit d’arroser généreusement les communautarismes ethniques, religieux et sexuels, et d’acheter la paix civile dans les banlieues de l’immigration.

Autre vache sacrée, précisément : l’immigration, dont le coût a été évalué par Jean-Paul Gourévitch à quelque 40 milliards d’euros par an, auxquels il faut rajouter l’immigration clandestine d’un poids de 5 milliards par an. Le démographe Yves-Marie Laulan estime quant à lui le coût global de l’immigration à 70 milliards d’euros par an. Mais pour le nouveau ministre de l’intérieur, hors de question de restreindre le volant d’immigration de la précédente administration, soit 200.000 entrées par an, un million pour le quinquennat.
Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit La doctrine socialiste en la matière est celle du cercle de réflexion Terra Nova, dont le président Olivier Ferrand (photo) vient hélas de nous quitter, pour lequel les immigrés sont des électeurs en puissance du parti à la rose. Avec toujours plus d’immigrés, le PS bâtit donc une assise électorale qui peut lui assurer une reconduction indéfinie au pouvoir. Un PS qui n’hésite donc pas à programmer la destruction de la France pour s’assurer une pérennité par ailleurs bien illusoire, miné qu’il sera par un communautarisme et un islamisme dont les actuels éléphants blancs du parti, mâles ou femelles, seront les premières victimes…

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Illustration de ce que l’on vient de dire : Marisol Touraine (photo), ministre des Affaires sociales, a annoncé que les clandestins ne seront plus obligés de s’acquitter d’une franchise de 30 € par an afin de bénéficier de l’aide médicale d’Etat (AME). En 2011, 220.000 clandestins ont bénéficié de l’AME, un chiffre en hausse de 185 % depuis 2000. Le coût de cette mesure est passé de 75 millions d’euros en 2000 à 588 millions d’euros aujourd’hui. Commentant cette mesure, Nicolas Bay, membre du bureau politique du Front national et conseiller de Marine Le Pen a déclaré, je cite : « Le gouvernement Ayrault préfère accorder un “coup de pouce” aux immigrés clandestins plutôt qu’aux Français les plus modestes ! ». On ne saurait en effet mieux dire. Par ailleurs, la mairie socialiste de Paris annonçait jeudi que les seniors et les handicapés ne bénéficieraient plus de la gratuité des transports publics dans la capitale. Rassurez-vous, les clandestins pourront, eux, continuer à voyager à l’œil.

Autres dégâts, non chiffrables, et plus graves : les dégâts sur l’identité française. L’association des directeurs de ressources humaines, fortement travaillée par la franc-maçonnerie, vient ainsi de proposer de mettre fin à trois jours fériés de tradition chrétienne, pour que chacun puisse les remplacer par les dates de son choix.
Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Une proposition communautariste dont on s’est naturellement réjoui du côté du CFCM (Conseil Francais du Culte Musulman), du CRIF et autre CRAN. D’autre part, le nombre de faits divers sanglants directement imputable à la diversité est en hausse exponentielle. On ne compte désormais plus les Mohamed Mehra, Abdallah Boumezaar, Fayçal Mokhtari et autre Souleymane. Dans la récente fusillade de Lille où deux personnes ont trouvé la mort, l’arme utilisée n’est qu’une des 4.000 armes de guerre qui circuleraient en France, selon Le Figaro.

La France est devenue la colonie de ses anciennes colonies. Le 5 juillet 1962, l’Algérie a célébré l’indépendance que lui a accordée la France par les accords d’Evian, alors même, faut-il le rappeler, que le FLN était vaincu militairement sur le terrain. Une indépendance qui débuta dans le sang, celui des Européens et celui des harkis : on a pu estimer à 150.000 le nombre de morts dans les rangs de ceux qui avaient choisi de servir loyalement la France, que ses dirigeants du moment abandonnèrent à une mort atroce, les égorgeurs de FLN pratiquant un islam rigoureux dans ses raffinements de torture.

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Mais comme le dit Dominique Venner, l’Histoire est le lieu de l’imprévu : alors que nous commémorons le cinquantième anniversaire de l’un des plus grands nettoyages ethniques de l’histoire contemporaine, celui qui a vu un million deux cents mille Pieds-noirs choisir la valise plutôt que le cercueil et franchir la Méditerranée du sud vers le nord, qui peut assurer qu’un jour un autre exode plus massif encore n’aura pas lieu, mais cette fois-ci du nord vers le sud ?

Pendant ce temps-là, les cerveaux continuent de quitter la France. Selon le site d’information contrepoints, l’augmentation du nombre de Français à l’étranger s’explique par l’exil de cadres, d’ingénieurs ou d’entrepreneurs fuyant la pression fiscale, le manque d’opportunités ou encore les persécutions administratives à l’encontre des créateurs de richesse. En 16 ans, le nombre de Français de l’étranger a augmenté de façon régulière de 80 %.

 

MONDE

Le Maroc inonde l’Europe en drogue

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Cannabis

Selon l’ONUDC (Office des Nations unies contre la drogue et le crime), le Maroc demeure l’un des plus grands producteurs au monde de cannabis et le premier exportateur vers l’Europe. Le royaume chérifien abrite 47.500 hectares de culture de cannabis, produit 760 tonnes de résine et 38.000 tonnes d’herbe de cannabis. Des chiffres sans doute a minima puisque le Maroc ne permet plus à l’ONUDC d’enquêter sur le terrain. Le cannabis (photo) est cultivé dans le nord du Maroc, dans la région du Rif avec la complaisance du pouvoir. Un trafic contrôlé par des mafias locales qui ont largement essaimé dans les banlieues de l’immigration de France et d’Europe.

Les mouvements contre la monnaie unique ne cessent de s’étendre en Europe.

Ainsi du Mouvement 5 Etoiles en Italie, du Parti pour la liberté en Hollande ou encore du parti des Vrais Finlandais. Le front anti-euro et l’opposition aux “diktats” des eurocrates s’étendent maintenant à l’ensemble des pays de l’euroland qui devrait enregistrer une nouvelle contraction, voire une récession de son économie aux deuxième et troisième trimestres 2012. Tous ces mouvements ne sont pas nationalistes, populistes ou d’extrême droite, comme les médias de l’oligarchie tentent de le faire croire.

En Italie, le chef de file du Mouvement 5 Etoiles vient de faire une entrée fracassante sur la scène politique. Ce Parti “antisystème” fondé, en 2009 a créé la surprise en mai lors des municipales, remportant quatre villes, dont Parme (190.000 habitants) avec 60 % des voix dans cette ville minée par les affaires de corruption. Une lutte qui repose sur la dénonciation de l’affairisme des partis politiques traditionnels et des mesures d’austérité du gouvernement de Mario Monti.

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit De son côté Geert Wilders (photo), fait du retour au florin sa priorité. Le Parti de la Liberté prospère sur la vague des nouvelles mesures d’austérité du gouvernement du libéral Mark Rutte que Wilders a fait chuter le 21 avril en lui retirant son soutien parlementaire. Le président du parti des Vrais Finlandais affirme, quant à lui, je cite : « Notre parti n’est pas favorable à une sortie immédiate de la zone euro. Mais nous sommes hostiles à la mise en place de tout nouveau mécanisme d’aide dans le cadre de ce système ». Les Vrais Finlandais anticipent d’ores et déjà la sortie à terme de la Finlande de l’Euroland.

Au sein des sept pays de l’Est qui s’apprêtent à adopter l’euro (Bulgarie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque et Roumanie), la monnaie unique ne fait plus rêver. Selon un sondage, 55 % des Polonais pensent que l’introduction de l’euro ne sera pas bénéfique à leur pays. Un rapport de la Banque centrale européenne (BCE), publié le 30 mai, estime qu’aucun de ces Etats ne remplit les critères économiques pour adopter l’euro. L’euroland n’en finit décidément pas de couler. Après le dernier sommet européen de la dernière chance au chevet de l’euro, sommet qui s’est clôt dans un unanime concert de louanges de la grosse presse, la seule question pertinente qui se pose est la suivante : « A quand le prochain sommet de la dernière chance ? »

Les délocalisations vers la Chine ne seraient plus aussi intéressantes

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Drapeau chinois

Civitas, groupe de réflexion britannique, a effectué une intéressante étude sur les délocalisations vers la Chine. Intitulée « Vers la fin du Made in China », l’étude pointe une relocalisation d’industries vers la Grande‑Bretagne. Les produits chinois ont vu leurs prix grimper du fait de l’augmentation des salaires. Le coût des transports s’est quant à lui envolé ces dernières années à la suite de l’augmentation du prix du pétrole. Civitas souligne également des problèmes de qualité, le manque d’ouvriers qualifiés en Chine, la faible productivité de l’Empire du Milieu, ainsi que le vol de technologies. Tout cela rend les entreprises occidentales de plus en plus méfiantes. Cette étude confirme le non‑sens de l’ultra-libéralisme. Proximité, qualité, stabilité, doivent rester les principes de base de toute production à taille humaine. Reste à savoir, pour la France, si le contexte fiscal que nous prépare le gouvernement sera de nature à encourager les relocalisations…