Législatives : Majorité absolue pour le PS, le Front national aura deux députés

Législatives : Majorité absolue pour le PS, le Front national aura deux députés

18/06/2012 — 12h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) —
Le premier parti de France est celui des abstentionnistes avec 44 % des électeurs restés chez eux. Ce niveau d’abstention est un record pour des élections législatives dans la Ve République.

Peut‑on parler d’hégémonie du PS ?

Avec 300 sièges à lui seul le PS disposera sans allié de la majorité absolue au Parlement. Avec ses alliés ce chiffre se monte à 314 députés, une majorité plus que confortable. Rajoutons 19 verts et 10 Front de gauche, nous arrivons à 343 sièges pour la gauche alors que la droite est majoritaire en voix au premier tour. Remarquons que la gauche ne disposera pas de la majorité des trois cinquièmes au Congrès et ne pourra pas modifier la Constitution sinon avec l’accord de l’opposition ou par référendum. Parmi les battus symboliques Ségolène Royal bien sûr et Jack Lang dans les Vosges.

Et à droite ?

L’UMP conserve 226 sièges avec ses alliés, un score honorable qui permet la réélection de nombreux ténors du parti : Fillon, Copé, Xavier Bertrand et Nathalie Kosciusko‑Morizet de justesse, Wauquiez, Pecresse, Estrosi. Par contre, Claude Guéant, Alliot‑Marie, Aeschlimann, échouent. Signalons le naufrage du Modem, Bayrou battu le centre autonome disparaît.

Qui fait la bonne affaire ?

Les Verts, avec 17 sièges, ils pourront former un groupe alors que leur score au premier tour est le tiers de celui du FN. Le Front de gauche est en piteux état avec 10 élus contre 19 auparavant et devra débaucher 5 députés pour former un groupe. Ou obtenir une nouvelle modification de circonstance du règlement de l’Assemblée.

Le Rassemblement Bleu marine ?

Même si Marine Le Pen a été battue dans le Pas‑de‑Calais (de très peu, d’une centaine de voix seulement, ce qui lui donne 49,89 % des suffrages), l’élection de deux députés et d’un proche est une victoire qui marque un début mais seulement un début de dédiabolisation. La jeunesse de Marion Maréchal-Le Pen (elle est la plus jeune députée de l’histoire de la République) (photo), la fougue de Gilbert Collard, apporteront un peu de vent frais à l’Assemblée. On peut ajouter l’élection de Jacques Bompard de la Ligue du Midi, proche de Marion Maréchal. Sur la liste noire du FN quatre battus, quatre élus. Marine Le Pen devra transformer l’essai lors des élections de 2014 et 2015.

Crédit photo : RemiJDN via Flickr, licence CC.